CONTACT: Birdline Tours (BLT) | Lionel Maumary | Ch. de Praz-Séchaud 40 - 1010 Lausanne - Suisse | +41 (0)79 323 17 03 | lionel.maumary@oiseau.ch
   
  Voyages
 

Arménie-Géorgie
Septembre 2016
Costa Rica
Décembre 2016
Birdline
Sénégal
Treize jours avec les oiseaux
du 17 au 28 novembre 2014
(13 jours)
guides: Abdou Lô, Cristian Jensen et Lionel Maumary

Voyage Birdline Tours organisé en collaboration avec
Audouin Birding
  Photos: C. Jensen


Ce tour au Sénégal est une nouveauté. Les raisons pour visiter ce pays sont nombreuses: nous irons à la limite entre les grandes plaines désertiques du Sahara et les forêts tropicales d'Afrique occidentale, en longeant aussi la rivière Gambie. Le Sénégal est un des pays les plus intéressants pour l'ornithologie en Afrique de l'Ouest, offrant une introduction idéale à l'avifaune diverse et colorée du continent. Les espèces rencontrées pendant ce voyage vont de l'Outarde arabe au Grébifoulque d'Afrique au Pélican gris entre autres oiseaux d'eau, une grande variété de rapaces diurnes et nocturnes, avec un nombre incroyable de beautés africaines typiques comme les Guêpiers à gorge rouge, nain et carmin ainsi que diverses espèces de rolliers et pics. Un des points forts de ce tour est le spectaculaire Pluvian d'Egypte, que l'on peut voir dans les jardins de notre hôtel. Nous découvrirons une culture africaine fascinante, profondéement influencée par la rivière Gambie. Quatre tours en bateau, si apprécié des ornitholgues et photographes, sont inclus dans ce voyage.

Itinéraire

Jour 1 – vols de Genève au Senegal.

Vol de Genève à Dakar. Nuit à Dakar.

Jour 2 – Saint Louis.

Tôt le matin nous partirons pour Saint-Louis, notre base pour les quatre prochains jours. La forêt d'Acacias au nord de Saint-Louis héberge des oiseaux sahéliens très intéressants comme les Agrobates noir et roux, la Corvinelle à bec jaune, partageant leur habitat avec de nombreux migrateurs venus du Paléarctique comme le Traquet motteux, la Pie-grièche à t'ete rousse et le Pouillot de Bonelli. Près de Saint-Louis se trouve le Par national du Djoudj, classé site UNESCO World Heritage et Ramsar. Ses zones humides de 16'000 ha situées dans le delta de la rivière Sénégal comprennent un grand lac entouré de rivières, étangs et sources hébergent une grande quantité d'oiseaux d'eau dont le Héron pourpré, le Héron bihoreau, la Spatule africaine, le Grand Cormoran, le Pélican blanc, la Grue couronnée, les Flamants rose et nain, plus une grande variété de canards et limicoles, dont certains en très grandes concentrations, dont le Dendrocygne veuf, la Sarcelle d'été et le Combattant varié. L'Outarde arabe peut également être observée au Djoudj. Nuit à Saint-Louis.

Jour 3 – Parc national du Djoud.

Après déjeûner nous nous rendrons au Parc national du Djoudj. Les Balbuzards pêcheurs y sont communs dans leur bastion d'hivernage. Nous ferons en tour en bateau le long de la rivière Sénégal, où nous serons accompagnés de nombreux oiseaux dont des sternes, mouettes, goélands, aigrettes et martins-pêcheurs, avant d'arriver à une colonie de Pélicans blancs et gris. Après le repas de midi nous irons au Centre d'accueil du Parc national, où nous visiterons divers affûts d'où nous pourrons observer de nombreux limicoles, canards et passereaux. Ici nous chercherons un des oiseaux sahéliens les plus attractifs dans un paysage austère, le charmant Prinia à front écailleux.

Jour 4 – Parc national du Djoud.

Après le déjeûner, nous visiterons Ross Betio, une zone marécageuse intéressante pour l'Anserelle naine, le Râle à bec jaune, la Rhynchée peinte, le Martin-pêcheur huppé et la Cisticole roussâtre, un grand nombre de Grands Cormorans, hérons, aigrettes, limicoles, laridés, sternidés et autres oiseaux d'eau participent à la richesse d'une des zones humides les plus importantes d'Afrique occidentale. En visitant différents affûts, nous verrons les Ibis falcinelle et sacré. Les Sptatules blanches et d'Afrique, les Cigognes noire, blanche et le Tantale ibis, le Pygargue vocifère, le Canard à bosse, la Talève sultane, la Poule d'eau, la Grue couronnée, le Jacana à poitrine dorée, la Rhynchée peinte, la Glaréole à collier, le Pluvier de Kittlitz, Collared Pratincole, Kittlitz's Plovers, le Tarier d'Afrique, la Rousserolle des cannes et le Tisserin à tête noire. D'autres oiseaux que nous pourrons rencontrer sont les Busards cendré et des roseaux, le Pipit rousseline, la Cisticole roussâtre, l'Astrild-caille à face noire, leBengali zébré et le Travailleur à bec rouge. Nuit à Sanit-Louis


















Jour 5 – Les Trois Marigots.

Après déjeûner nous partirons en 4x4 pour les Trois Marigots, un semi-désert conneté au Sahel où nous chercherons des espèces très discrètes comme les Outardes de Savile et de Denham, l'Œdicnème tachard, les Courvites isabelle et de Temminck, le Ganga à ventre châtain et le rare Courvite à ailes bronzées. Les rapaces sont abondants, comme le Busard pâle, les Aigles de Wahlberg, botté et le Circaète Jean-le-Blanc, ainsi que d'autres oiseaux dont le Rollier varié, les Moinelettes à dos gris et à oreillons blancs. Nuit à Sanit-Louis.

Jours 6 - De Saint-Louis vers Niokolo

Jour de transfert avec plusieurs arrêts en route pour observer les guêpiers, rapaces, et aigrettes. Après le repas de midi nous nous dirigerons vers Kaolak. Nuit à Kaolak.

Jours 7 – Wassadou

Tôt le matin nous nous dirigerons vers l'est en direction de Wassadou, où nous passerons les trois prochaines nuits. En fonction du niveau de l'eau nous nous arrêterons près d'un point d'eau qui attire des vautours, avec des chances de voir de près les Vautours africain, fauve et charognard et le Marabout d'Afrique. Les Milans noirs sont ici abondants. Nous nous arrêterons en route avant d'arriver à notre hôtel à Wassadou, ou les Pluvians d'Egypte se nourrissent dans les jardins de l'hôtel, pendant que les Singes verts se battent pour la meilleure branche de repos dans la forêt toute proche. D'autres oiseaux à voir ici sont le Palmiste africain, les Choucadors à longue queue et pourpré, le Gladiateur de Blanchot, le Cossyphe à calotte blanche et le Gonolek de Barbarie.  Nuit à Wassadou.

Jour 8  - La rivière Gambie

Après déjeûner ce jour et le suivant, nous organiserons deux tours en bateau. A l'hôtel il n'y a qu'un bateau pour 6 personnes. La moitié du groupe prendra le bateau pour l'est du fleuve Gambie, où l'avifaune est spectaculaire. Le Grébifoulque d'Afrique est presque garanti, ausi 5 espèces de Martins-pêcheurs, des colonies des Guêpiers à gorge rouge et écarlate, de nombreux Pygargues vocifères et autres rapaces comme le Bateleur, le Baza coucou, le Gymnogène d'Afrique, l'Aigle fascié, de nombreux hérons et aigrettes, sans oublier les passereaux comme le Tisserin à tête noire, l'Amarante du Sénégal, l'Astrild à joues orange et le Capucin bec-d'argent. Le reste du groupe se promènera dans la forêt de palmiers la plus proche à la recherche de spécialités locales comme le Rollier à ventre bleu, le Coucal du Sénégal, le Coucou jacobin, le Guêpier nain et le rare Pririt du Sénégal. Après le repas de midi ceux qui ont fait le tour en bateau le matin irons se promener dans la forêt et les marcheurs du matin feront le tour en bateau. Nous travaillons avec un des guides locaux pour nous donner les meilleures chances de voir la Chouette-pêcheuse de Pel. Nuit à Wassadou.

Jour 9 – La région de Niokolo.

Après le déjeûner nous visiterons Goulombou, près du Parc national de Sementi où nous passerons toute la matinée à rechercher des spécialités. L'avifaune est ici très intéressante, avec l'Aigle bateleur, l'Aigle martial, l'Outarde de Denham, le Touraco violet et le Bucorve du Sud. Les environs immédiats autour des sources de la rivière Gambie abritent des spécialités comme la Cigogne épiscopale, le Circaète de Beaudouin, la Poulette de roches, le Grébifoulque d'Afrique, l'Engoulevent à balanciers, le Martin-pêcheur azuré, le Guêpier à gorge rouge, le Noircap loriot, le Gobemouche mésange, le Gladiateur soufré et l'Astrild à joues orange. De retour à l'hôtel pour le repas de midi et après une courte pause nous ferons notre deuxième excursion en bateau sur le fleuve Gambie River. Le Pluvian d'Egypte, le Grébifoulque d'Afrique, le Guêpier écarlate en grands nombres ainsi que les Crocodiles du Nile nous régalerons pour notre dernière soirée dans cet endroit fantastique. Nuit à Wasssadou.

Jour 10 – De Wassadou à la côte Atlantique

Jour de transfert avec des arrêts en route pour voir le Rollier d'Abyssinie, les guêpiers, rapaces et aigrettes. Pique-nique en route avant de se diriger vers Toubacouta, où nous resterons deux nuits. Nuit à Toubacouta.

Jour 11 – Toubacouta

Jour entier à explorer le delta de la rivière Sine Saloum et le Parc national. Ce parc est formé de grandes mangroves, forêts secondaires et steppes. On y trouve de nombreux rapaces comme l'Autour chanteur sombre, la Busautour des sauterelles, l'Aigle fascié et le Faucon ardoisé, ainsi que le Héron mélanocéphale, le Ganga quadribande, la Tourtelette améthystine, la Chevêchette perlée, le Cossyphe à calotte blanche et le Souïmanga pygmée. Deux tours en bateau sont prévus, dont u n pour visiter une île solitaire où les baobabs sont si gros qu'on pourrait y parker une voiture à l'intérieur du tronc. Nous visiterons par la suite un dortoir d'aigrettes dans la mangrove avec des centaines d'oiseaux bruyants essayant de trouver le meilleur coin. Une promenade autour de l'hôtel et le village de Toubacouta nous récompensera avec l'Épervier shikra, l'Astrild cendré, le Coucou africain, le Gonolek de Barbarie, l'Astrild queue-de-vinaigre,  le Barbican à poitrine rouge, le Pic à taches noires, la Pie-grièche tigrine et l'Érémomèle à dos vert. Nuit à Toubacouta.

Jour 12 – De Toubakouta à Dakar

Long trajet de Toubacouta à Dakar, intéressant pour les guêpiers, rapaces et aigrettes avec plusieurs arrêts. Nous nous dirigerons vers l'aéroport pour un départ tard dans la soirée pour Genève, avec arrivée le lendemain matin.









Dates:
17 au 28 novembre 2014

Prix:
Par personne en chambre double : CHF 3'500.-
Supplément single : CHF 200.-
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 15 personnes

Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un visa est nécessaire pour l’entrée au Sénégal

Prestations comprises

  • vol en classe économique
  • pension complète pendant tout le voyage
  • excursions selon le programme
  • guides expérimentés et locaux
  • guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises

  • visa
  • assurances d’annulation et de rapatriement
  • risques individuels
  • dépenses personnelles et boissons
  • pourboires

Formalités d'entrée

- Un passeport valable 6 mois après la date de retour est nécessaire pour les Français et pour les ressortissants de l'Union européenne, ainsi que pour les Canadiens.
Depuis le 1er janvier 2013 (mesure effective au 1er juillet 2013), le visa biométrique est nécessaire pour les ressortissants français et belges. Frais de visa : 50 € ou 32 500 F.CFA + frais de traitement pour un séjour de moins de 90 jours (possibilité de payer en ligne).
Le visa est également obligatoire pour les Suisses (50 CHF pour une entrée et 70 CHF pour avoir un visa à entrées multiples).

Les prix sont valables pour 2014 – sous réserve de modification





Sénégal-Gambie
Mars 2017
Birdline
Sénégal
Treize jours avec les oiseaux
du 17 au 28 novembre 2014
(13 jours)
guides: Abdou Lô, Cristian Jensen et Lionel Maumary

Voyage Birdline Tours organisé en collaboration avec
Audouin Birding
  Photos: C. Jensen


Ce tour au Sénégal est une nouveauté. Les raisons pour visiter ce pays sont nombreuses: nous irons à la limite entre les grandes plaines désertiques du Sahara et les forêts tropicales d'Afrique occidentale, en longeant aussi la rivière Gambie. Le Sénégal est un des pays les plus intéressants pour l'ornithologie en Afrique de l'Ouest, offrant une introduction idéale à l'avifaune diverse et colorée du continent. Les espèces rencontrées pendant ce voyage vont de l'Outarde arabe au Grébifoulque d'Afrique au Pélican gris entre autres oiseaux d'eau, une grande variété de rapaces diurnes et nocturnes, avec un nombre incroyable de beautés africaines typiques comme les Guêpiers à gorge rouge, nain et carmin ainsi que diverses espèces de rolliers et pics. Un des points forts de ce tour est le spectaculaire Pluvian d'Egypte, que l'on peut voir dans les jardins de notre hôtel. Nous découvrirons une culture africaine fascinante, profondéement influencée par la rivière Gambie. Quatre tours en bateau, si apprécié des ornitholgues et photographes, sont inclus dans ce voyage.

Itinéraire

Jour 1 – vols de Genève au Senegal.

Vol de Genève à Dakar. Nuit à Dakar.

Jour 2 – Saint Louis.

Tôt le matin nous partirons pour Saint-Louis, notre base pour les quatre prochains jours. La forêt d'Acacias au nord de Saint-Louis héberge des oiseaux sahéliens très intéressants comme les Agrobates noir et roux, la Corvinelle à bec jaune, partageant leur habitat avec de nombreux migrateurs venus du Paléarctique comme le Traquet motteux, la Pie-grièche à t'ete rousse et le Pouillot de Bonelli. Près de Saint-Louis se trouve le Par national du Djoudj, classé site UNESCO World Heritage et Ramsar. Ses zones humides de 16'000 ha situées dans le delta de la rivière Sénégal comprennent un grand lac entouré de rivières, étangs et sources hébergent une grande quantité d'oiseaux d'eau dont le Héron pourpré, le Héron bihoreau, la Spatule africaine, le Grand Cormoran, le Pélican blanc, la Grue couronnée, les Flamants rose et nain, plus une grande variété de canards et limicoles, dont certains en très grandes concentrations, dont le Dendrocygne veuf, la Sarcelle d'été et le Combattant varié. L'Outarde arabe peut également être observée au Djoudj. Nuit à Saint-Louis.

Jour 3 – Parc national du Djoud.

Après déjeûner nous nous rendrons au Parc national du Djoudj. Les Balbuzards pêcheurs y sont communs dans leur bastion d'hivernage. Nous ferons en tour en bateau le long de la rivière Sénégal, où nous serons accompagnés de nombreux oiseaux dont des sternes, mouettes, goélands, aigrettes et martins-pêcheurs, avant d'arriver à une colonie de Pélicans blancs et gris. Après le repas de midi nous irons au Centre d'accueil du Parc national, où nous visiterons divers affûts d'où nous pourrons observer de nombreux limicoles, canards et passereaux. Ici nous chercherons un des oiseaux sahéliens les plus attractifs dans un paysage austère, le charmant Prinia à front écailleux.

Jour 4 – Parc national du Djoud.

Après le déjeûner, nous visiterons Ross Betio, une zone marécageuse intéressante pour l'Anserelle naine, le Râle à bec jaune, la Rhynchée peinte, le Martin-pêcheur huppé et la Cisticole roussâtre, un grand nombre de Grands Cormorans, hérons, aigrettes, limicoles, laridés, sternidés et autres oiseaux d'eau participent à la richesse d'une des zones humides les plus importantes d'Afrique occidentale. En visitant différents affûts, nous verrons les Ibis falcinelle et sacré. Les Sptatules blanches et d'Afrique, les Cigognes noire, blanche et le Tantale ibis, le Pygargue vocifère, le Canard à bosse, la Talève sultane, la Poule d'eau, la Grue couronnée, le Jacana à poitrine dorée, la Rhynchée peinte, la Glaréole à collier, le Pluvier de Kittlitz, Collared Pratincole, Kittlitz's Plovers, le Tarier d'Afrique, la Rousserolle des cannes et le Tisserin à tête noire. D'autres oiseaux que nous pourrons rencontrer sont les Busards cendré et des roseaux, le Pipit rousseline, la Cisticole roussâtre, l'Astrild-caille à face noire, leBengali zébré et le Travailleur à bec rouge. Nuit à Sanit-Louis


















Jour 5 – Les Trois Marigots.

Après déjeûner nous partirons en 4x4 pour les Trois Marigots, un semi-désert conneté au Sahel où nous chercherons des espèces très discrètes comme les Outardes de Savile et de Denham, l'Œdicnème tachard, les Courvites isabelle et de Temminck, le Ganga à ventre châtain et le rare Courvite à ailes bronzées. Les rapaces sont abondants, comme le Busard pâle, les Aigles de Wahlberg, botté et le Circaète Jean-le-Blanc, ainsi que d'autres oiseaux dont le Rollier varié, les Moinelettes à dos gris et à oreillons blancs. Nuit à Sanit-Louis.

Jours 6 - De Saint-Louis vers Niokolo

Jour de transfert avec plusieurs arrêts en route pour observer les guêpiers, rapaces, et aigrettes. Après le repas de midi nous nous dirigerons vers Kaolak. Nuit à Kaolak.

Jours 7 – Wassadou

Tôt le matin nous nous dirigerons vers l'est en direction de Wassadou, où nous passerons les trois prochaines nuits. En fonction du niveau de l'eau nous nous arrêterons près d'un point d'eau qui attire des vautours, avec des chances de voir de près les Vautours africain, fauve et charognard et le Marabout d'Afrique. Les Milans noirs sont ici abondants. Nous nous arrêterons en route avant d'arriver à notre hôtel à Wassadou, ou les Pluvians d'Egypte se nourrissent dans les jardins de l'hôtel, pendant que les Singes verts se battent pour la meilleure branche de repos dans la forêt toute proche. D'autres oiseaux à voir ici sont le Palmiste africain, les Choucadors à longue queue et pourpré, le Gladiateur de Blanchot, le Cossyphe à calotte blanche et le Gonolek de Barbarie.  Nuit à Wassadou.

Jour 8  - La rivière Gambie

Après déjeûner ce jour et le suivant, nous organiserons deux tours en bateau. A l'hôtel il n'y a qu'un bateau pour 6 personnes. La moitié du groupe prendra le bateau pour l'est du fleuve Gambie, où l'avifaune est spectaculaire. Le Grébifoulque d'Afrique est presque garanti, ausi 5 espèces de Martins-pêcheurs, des colonies des Guêpiers à gorge rouge et écarlate, de nombreux Pygargues vocifères et autres rapaces comme le Bateleur, le Baza coucou, le Gymnogène d'Afrique, l'Aigle fascié, de nombreux hérons et aigrettes, sans oublier les passereaux comme le Tisserin à tête noire, l'Amarante du Sénégal, l'Astrild à joues orange et le Capucin bec-d'argent. Le reste du groupe se promènera dans la forêt de palmiers la plus proche à la recherche de spécialités locales comme le Rollier à ventre bleu, le Coucal du Sénégal, le Coucou jacobin, le Guêpier nain et le rare Pririt du Sénégal. Après le repas de midi ceux qui ont fait le tour en bateau le matin irons se promener dans la forêt et les marcheurs du matin feront le tour en bateau. Nous travaillons avec un des guides locaux pour nous donner les meilleures chances de voir la Chouette-pêcheuse de Pel. Nuit à Wassadou.

Jour 9 – La région de Niokolo.

Après le déjeûner nous visiterons Goulombou, près du Parc national de Sementi où nous passerons toute la matinée à rechercher des spécialités. L'avifaune est ici très intéressante, avec l'Aigle bateleur, l'Aigle martial, l'Outarde de Denham, le Touraco violet et le Bucorve du Sud. Les environs immédiats autour des sources de la rivière Gambie abritent des spécialités comme la Cigogne épiscopale, le Circaète de Beaudouin, la Poulette de roches, le Grébifoulque d'Afrique, l'Engoulevent à balanciers, le Martin-pêcheur azuré, le Guêpier à gorge rouge, le Noircap loriot, le Gobemouche mésange, le Gladiateur soufré et l'Astrild à joues orange. De retour à l'hôtel pour le repas de midi et après une courte pause nous ferons notre deuxième excursion en bateau sur le fleuve Gambie River. Le Pluvian d'Egypte, le Grébifoulque d'Afrique, le Guêpier écarlate en grands nombres ainsi que les Crocodiles du Nile nous régalerons pour notre dernière soirée dans cet endroit fantastique. Nuit à Wasssadou.

Jour 10 – De Wassadou à la côte Atlantique

Jour de transfert avec des arrêts en route pour voir le Rollier d'Abyssinie, les guêpiers, rapaces et aigrettes. Pique-nique en route avant de se diriger vers Toubacouta, où nous resterons deux nuits. Nuit à Toubacouta.

Jour 11 – Toubacouta

Jour entier à explorer le delta de la rivière Sine Saloum et le Parc national. Ce parc est formé de grandes mangroves, forêts secondaires et steppes. On y trouve de nombreux rapaces comme l'Autour chanteur sombre, la Busautour des sauterelles, l'Aigle fascié et le Faucon ardoisé, ainsi que le Héron mélanocéphale, le Ganga quadribande, la Tourtelette améthystine, la Chevêchette perlée, le Cossyphe à calotte blanche et le Souïmanga pygmée. Deux tours en bateau sont prévus, dont u n pour visiter une île solitaire où les baobabs sont si gros qu'on pourrait y parker une voiture à l'intérieur du tronc. Nous visiterons par la suite un dortoir d'aigrettes dans la mangrove avec des centaines d'oiseaux bruyants essayant de trouver le meilleur coin. Une promenade autour de l'hôtel et le village de Toubacouta nous récompensera avec l'Épervier shikra, l'Astrild cendré, le Coucou africain, le Gonolek de Barbarie, l'Astrild queue-de-vinaigre,  le Barbican à poitrine rouge, le Pic à taches noires, la Pie-grièche tigrine et l'Érémomèle à dos vert. Nuit à Toubacouta.

Jour 12 – De Toubakouta à Dakar

Long trajet de Toubacouta à Dakar, intéressant pour les guêpiers, rapaces et aigrettes avec plusieurs arrêts. Nous nous dirigerons vers l'aéroport pour un départ tard dans la soirée pour Genève, avec arrivée le lendemain matin.









Dates:
17 au 28 novembre 2014

Prix:
Par personne en chambre double : CHF 3'500.-
Supplément single : CHF 200.-
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 15 personnes

Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un visa est nécessaire pour l’entrée au Sénégal

Prestations comprises

  • vol en classe économique
  • pension complète pendant tout le voyage
  • excursions selon le programme
  • guides expérimentés et locaux
  • guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises

  • visa
  • assurances d’annulation et de rapatriement
  • risques individuels
  • dépenses personnelles et boissons
  • pourboires

Formalités d'entrée

- Un passeport valable 6 mois après la date de retour est nécessaire pour les Français et pour les ressortissants de l'Union européenne, ainsi que pour les Canadiens.
Depuis le 1er janvier 2013 (mesure effective au 1er juillet 2013), le visa biométrique est nécessaire pour les ressortissants français et belges. Frais de visa : 50 € ou 32 500 F.CFA + frais de traitement pour un séjour de moins de 90 jours (possibilité de payer en ligne).
Le visa est également obligatoire pour les Suisses (50 CHF pour une entrée et 70 CHF pour avoir un visa à entrées multiples).

Les prix sont valables pour 2014 – sous réserve de modification





Pologne
Mai 2017
Pologne
«Forêts primaires et marécages boisés»
du 22 au 31 juin 2017
10 jours, vendredi à dimanche
guide: Lionel Maumary
 

Ce voyage en Pologne permettra de découvrir l’avifaune des marais de la Biebrza et de la forêt primitive de Bialowieza, paysages naturels uniques et préservés. Les méandres des fleuves Biebrza et Narew s’y déploient sans contrainte dans la plaine, devenue la Mecque de l’écotourisme. Nous visiterons principalement deux types de milieux : les immenses étendues de marais et les forêts proches de l’état naturel.

La région marécageuse de la Biebrza est une des plaines alluviales les plus naturelles en Europe. Début mai, l’eau se retire d’immenses surfaces auparavant inondées, exondant les prairies humides habitées entre autres par le Râle des genêts, la Grue cendrée et la Bécassine double. Au même moment, de nombreux oiseaux d’eau et limicoles y font escale pendant leur migration. La forêt de Bialowieza héberge quant à elle huit espèces de pics, 3 de gobemouches et de nombreux rapaces, dont les Aigles pomarin et criard, ainsi que le Bison d’Europe.








Nous découvrirons des projets concrets de protection de la nature de l’association de protection des oiseaux polonaise PTOP, partenaire de BirdLife active dans le nord-est de la Pologne (Podlachie).

Programme du voyage

1er jour
Dans la plus grande forêt primitive d’Europe
Arrivée à Varsovie avec le vol de Genève dans le courant de la matinée, puis traversée en bus jusque dans le nord-est de la Pologne (Podlachie). Nous atteindrons notre pension dans le village de Bialowieza en fin d’après-midi. Nous débuterons notre première excursion alentours dans la soirée. Dans les prairies de Narweka nous découvrirons un projet de revitalisation de la PTOP, soutenu par l’ASPO. Nuit à Bialowieza.

2e-4e jour
Oiseaux et autres animaux de la forêt exploitée
Bialowieza, située au cœur d’immenses forêts, est le point de départ de diverses excursions. Notre pension, située dans un lieu tranquille, se trouve à proximité de la forêt primitive de Bialowieza. Au cours de plusieurs excursions, nous tenterons d’observer des Bison d’Europe sauvages. Au cas où ceux-ci ne se laisseraient pas observer, nous nous rabattrons sur les grands enclos. Nous nous promènerons dans la partie exploitée de l’immense complexe forestier à la recherche des Pics à dos blanc, mar et tridactyle, de la Gélinotte des bois et du Gobemouche à collier. Nous observerons dans la profondeur des forêts alluviales retirées où l’Aigle pomarin, la Cigogne noire le Chevalier culblanc, la Grive mauvis, la Locustelle fluviatile nichent. Nous visiterons également la réserve du « Haut Marais », caractérisé par une forêt de pins sur tourbe, ainsi qu’une réserve de 110 ha de la PTOP « Gornianskie Laki » à Hajnowka. Grâce à cette réserve, les effectifs locaux de la Bécassine double et du très rare Phragmite aquatique ont pu être augmentés.
Plusieurs excursions vespérales en forêt devraient nous permettre d’observer des espèces crépusculaires ou nocturnes telles que la Bécasse des bois, l’Engoulevent d’Europe ainsi que les Chouettes de Tengmalm et chevêchette.

Dans la forêt primitive
Une excursion nous mènera sur les sentiers du cœur de la réserve strictement protégée du parc national de Bialowieza, la plus grande forêt primitive d’Europe. Ici nichent l’Aigle pomarin, la Chouette chevêchette, 8 espèces de pics, les Gobemouches à collier et nain ainsi qu’une centaine d’autres espèces.

Cultures et lac de retenue en lisière de forêt
En lisière de forêt nous visiterons la retenue de Siamianoka, où nichent les Grèbes à cou noir et jougris, la Grande Aigrette, les Guifettes noire, moustac et leucoptère, ainsi que la Mouette pygmée, le Pygargue à queue blanche, le Balbuzard pêcheur de même que, depuis quelques années, la Bergeronnette citrine. Les cultures sont l’habitat de l’Alouette lulu, le Bruant ortolan, la Huppe fasciée et le Rollier d’Europe.

5e jour
Dans la plaine alluviale des rivières Biebrza et Narew
Après Bialewieza, nous nous rendrons dans une région où le temps semble s’être arrêté dans les années cinquante, et où subsistent de véritables villages de la Russie Blanche. Notre route nous mènera à travers Bialystok, avec 300'000 habitants la plus grande ville de Podlachie. En route, de courts arrêts devraient nous permettront d’observer le Rollier d’Europe, les Bruants ortolan et proyer, la Pie-grièche grise, le Pipit rousseline et l’Alouette lulu.

6e-9e jour
La plaine inondable (600 ha) de la rivière Narew, à env. 5 km de la pension, est un site important pour la nidification et l’escale de nombreux oiseaux d’eau et limicoles (Combattant varié, Chevalier gambette, Barge à queue noire, ainsi que Guifette leucoptère et Sterne naine). Une excursion à la tombée de la nuit nous permettra d’observer la parade nuptiale unique des Bécassines doubles ainsi que d’entendre le concert des Râles des genêts et des Marouettes ponctuées.

Bassin sud de la Biebrza
Le Bassin sud de la basse Biebrza (plus de 400 km2) est sans doute la partie la plus intéressante du Parc national. Au cours d’excursions étendues, nous pourrons observer des Grues cendrées, Cigognes noires, Pygargues à queue blanche, Aigles pomarins et criards. Le regard se perd sur l’horizon des marais, où nichent le Courlis cendré, le Vanneau huppé, la Gorgebleue à miroir, les Phragmites des joncs et aquatique, la Bergeronnette citrine, et où l’on pourra avec un peu de chance observer l'Elan et le Castor.

10e jour
De la basse Biebrza à la Suisse
Après le petit déjeuner nous entamerons le retour vers la civilisation. Le trajet en bus jusqu’à l’aéroport de Varsovie sera interrompu par une pause pique-nique au bord de la rivière Bug. Vol de retour vers Genève l’après-midi.

Pologne
Conditions d’hébergement
Les hôtels et auberges sont simples mais tout à fait convenables et impeccables, souvent tenus par des familles.

Climat
Agréablement chaud, avec des précipitations occasionnelles.

Ce voyage ne présente aucune difficulté particulière ; il est aussi destiné aux personnes sans grande expérience ornithologique

Prix
10 jours, CHF 3’000.- par personne en chambre double
Tarif pour chambre unique : CHF 280.-
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 15 personnes

Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un passeport valable pendant toute la durée du voyage est nécessaire pour l’entrée en Pologne

Prestations comprises
- vol en classe économique
- jusqu’à 20 kg de bagages
- chambres doubles avec douche/WC
- pension complète pendant tout le voyage
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises
- assurances d’annulation et de rapatriement (police annuelle CHF 81.-)
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons

   
Roumanie
Avril - Mai 2017

Roumanie : Delta du Danube et Carpates
«Au pays des ours et des pélicans»
Du 27 avril au 7 mai 2017 (11 jours)

guides: Lionel Maumary et Catalin Stoenescu (Ecoadventure)

 



Les premiers jours de ce voyage seront consacrés à l’observation de l’Ours brun dans les Carpates. C’est au moment du réveil printanier que les ours sont les plus faciles à observer, dans les montagnes les plus sauvages d’Europe qui hébergent également la mystérieuse Chouette de l’Oural, la Cigogne noire et le Pic à dos blanc. Les Aigles pomarins seront en train de parader.

La seconde partie du voyage aura pour cadre le fabuleux delta du Danube, la plus grande zone humide d’Europe. Nous descendrons le fleuve en « hôtel flottant » depuis Tulcea en suivant ses méandres jusqu’à la mer Noire. C’est là que nichent en grandes colonies le Cormoran pygmée, les Pélicans blanc et frisé, la Spatule blanche, l’Ibis falcinelle, et 8 espèces de hérons notamment. Certaines espèces franchement asiatiques, telles la Glaréole à ailes noires ou la Rousserolle isabelle, y atteignent la limite occidentale de leur aire de reproduction.

Les grandes concentrations d’oiseaux d’eau attirent de nombreux rapaces, dont le Pygargue à queue blanche, l’Aigle criard et le Faucon sacre. En Dobroudja niche l’Aigle pomarin et l’Epervier à pieds courts, et on y a récemment découvert les premières nidifications européennes du Vanneau à queue blanche. Les Aigles botté et impérial seront aussi au rendez vous, avec un peu de chance. Un voyage en Roumanie est aussi en quelque sorte un voyage dans le temps, les densités pléthoriques de certaines espèces des campagnes rappelant la biodiversité perdue en Europe occidentale. Nous serons accompagnés durant toute la durée du voyage par un guide local.

Pour voir un récit illustré de ce voyage, allez sur Natures.ch









Programme du voyage

Jour 1. Voyage en avion de Genève à Bucarest-Otopeni. Prise en charge et transfert en minibus par la route: Ploiesti – Brasov – Odorheiu Secuiesc. Souper et nuit dans un chalet demontagne.

Jour 2. Déjeuner puis excursion aux ours avec jeep puis à pied. Pique-nique. Souper et nuit dans un chalet de montagne.

Jour3. Déjeuner puis excursion aux ours avec jeep puis à pied. Pique-nique. Souper et nuit dans un chalet de montagne.

Jour 4. Déjeuner puis transfert à Tulcea en minibus par la route: Miercurea Ciuc – Targu Secuiesc – Lepsa (pique-nique) – Focsani – Braila – Isaccea. Arrivée en soirée, embarquement en hôtel flottant pour le souper et la nuit.

Jour 5. Déjeuner puis excursion en Dobroudja en minibus. Nous atteindrons le plateau de Babadag et sa forêt – ruines de la ville grecque d’Histria– citadelle d’Enisala–village de Murighiol (le lac Plopu à proximité est le point d’observation principal). Pique-nique. Souper et nuit à bord.

Jour6. Déjeuner puis navigation sur le bras de St. Gheorghe en aval jusqu’à l’embouchure (village de St. Gheorghe). Pique-nique. Après-midi avec le remorqueur tirant l’hôtel flottant jusqu’au nord des plages et prés salés de Casla Vadanei – près de la mer. Souper et nuit à bord.

Jour 7. Déjeuner puis navigation avec le remorqueur jusqu’à la presqu’île de Sacalin (zone strictement protégée). Pique-nique à bord, puis avec l’hôtel flottant en amont de St. Gheorghe pour le canal de Perivolovca. Souper et nuit à bord

Jour 8. Déjeuner puis navigation sur le canal de Perivolovca, pour atteindre celui de Litcovet le pré Caraorman. Visite du vilage et de la forêt de Caraorman (zone strictement protégée)*. Navigation sur le Danube suivant la route :Crisan (visite au centre de documentation de la Réserve de Biosphère du Delta du Danube) – Vieux Danube – village Mila 23 – canal Sontea– lac Fortuna. Pique-nique à bord. Soirée sur le lac. Souper et nuit à bord.

Jour 9. Déjeuner puis navigation avec 2 petits bateaux sur le lac Fortuna – canal de Mitchina– lac Martinca (abritant une importante colonie de cormorans – accès seulement si le niveau de l’eau est assez haut) – canal Corciovata – canal Sontea. Retour à l’hôtel flottant. Pique-nique à bord. La route continue jusqu’au canal Sontea – canal Mila 36– Tulcea. Souper et nuit à bord.

Jour 10. Déjeuner puis départ en minibus pour Bucarest (aéroport d' Otopeni). Pique-nique en route. Voyage de retour en avion Bucarest-Genève.

*NB – zone strictement protégée signifie que la présence humaine y est interdite. Il est cependant possible de débarquer à la presqu’île de Sacalin (les autorités y tolèrent uniquement l’observation des oiseaux). La forêt de Caraorman est enclose et gardée. Nous obtiendrons un permis spécial pour ces accès, sous la conduite d’un garde de la Réserve de Biosphère.

Prix
Par personne en chambre double : CHF 3’500.-
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 16 personnes

Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un passeport valable pendant toute la durée du voyage est nécessaire pour l’entrée en Roumanie

Prestations comprises
- vol en classe économique
- pension complète pendant tout le voyage
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises
- assurances d’annulation et de rapatriement
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons

   


Indonésie
à venir en 2017
Birdline
Sénégal
Treize jours avec les oiseaux
du 17 au 28 novembre 2014
(13 jours)
guides: Abdou Lô, Cristian Jensen et Lionel Maumary

Voyage Birdline Tours organisé en collaboration avec
Audouin Birding
  Photos: C. Jensen


Ce tour au Sénégal est une nouveauté. Les raisons pour visiter ce pays sont nombreuses: nous irons à la limite entre les grandes plaines désertiques du Sahara et les forêts tropicales d'Afrique occidentale, en longeant aussi la rivière Gambie. Le Sénégal est un des pays les plus intéressants pour l'ornithologie en Afrique de l'Ouest, offrant une introduction idéale à l'avifaune diverse et colorée du continent. Les espèces rencontrées pendant ce voyage vont de l'Outarde arabe au Grébifoulque d'Afrique au Pélican gris entre autres oiseaux d'eau, une grande variété de rapaces diurnes et nocturnes, avec un nombre incroyable de beautés africaines typiques comme les Guêpiers à gorge rouge, nain et carmin ainsi que diverses espèces de rolliers et pics. Un des points forts de ce tour est le spectaculaire Pluvian d'Egypte, que l'on peut voir dans les jardins de notre hôtel. Nous découvrirons une culture africaine fascinante, profondéement influencée par la rivière Gambie. Quatre tours en bateau, si apprécié des ornitholgues et photographes, sont inclus dans ce voyage.

Itinéraire

Jour 1 – vols de Genève au Senegal.

Vol de Genève à Dakar. Nuit à Dakar.

Jour 2 – Saint Louis.

Tôt le matin nous partirons pour Saint-Louis, notre base pour les quatre prochains jours. La forêt d'Acacias au nord de Saint-Louis héberge des oiseaux sahéliens très intéressants comme les Agrobates noir et roux, la Corvinelle à bec jaune, partageant leur habitat avec de nombreux migrateurs venus du Paléarctique comme le Traquet motteux, la Pie-grièche à t'ete rousse et le Pouillot de Bonelli. Près de Saint-Louis se trouve le Par national du Djoudj, classé site UNESCO World Heritage et Ramsar. Ses zones humides de 16'000 ha situées dans le delta de la rivière Sénégal comprennent un grand lac entouré de rivières, étangs et sources hébergent une grande quantité d'oiseaux d'eau dont le Héron pourpré, le Héron bihoreau, la Spatule africaine, le Grand Cormoran, le Pélican blanc, la Grue couronnée, les Flamants rose et nain, plus une grande variété de canards et limicoles, dont certains en très grandes concentrations, dont le Dendrocygne veuf, la Sarcelle d'été et le Combattant varié. L'Outarde arabe peut également être observée au Djoudj. Nuit à Saint-Louis.

Jour 3 – Parc national du Djoud.

Après déjeûner nous nous rendrons au Parc national du Djoudj. Les Balbuzards pêcheurs y sont communs dans leur bastion d'hivernage. Nous ferons en tour en bateau le long de la rivière Sénégal, où nous serons accompagnés de nombreux oiseaux dont des sternes, mouettes, goélands, aigrettes et martins-pêcheurs, avant d'arriver à une colonie de Pélicans blancs et gris. Après le repas de midi nous irons au Centre d'accueil du Parc national, où nous visiterons divers affûts d'où nous pourrons observer de nombreux limicoles, canards et passereaux. Ici nous chercherons un des oiseaux sahéliens les plus attractifs dans un paysage austère, le charmant Prinia à front écailleux.

Jour 4 – Parc national du Djoud.

Après le déjeûner, nous visiterons Ross Betio, une zone marécageuse intéressante pour l'Anserelle naine, le Râle à bec jaune, la Rhynchée peinte, le Martin-pêcheur huppé et la Cisticole roussâtre, un grand nombre de Grands Cormorans, hérons, aigrettes, limicoles, laridés, sternidés et autres oiseaux d'eau participent à la richesse d'une des zones humides les plus importantes d'Afrique occidentale. En visitant différents affûts, nous verrons les Ibis falcinelle et sacré. Les Sptatules blanches et d'Afrique, les Cigognes noire, blanche et le Tantale ibis, le Pygargue vocifère, le Canard à bosse, la Talève sultane, la Poule d'eau, la Grue couronnée, le Jacana à poitrine dorée, la Rhynchée peinte, la Glaréole à collier, le Pluvier de Kittlitz, Collared Pratincole, Kittlitz's Plovers, le Tarier d'Afrique, la Rousserolle des cannes et le Tisserin à tête noire. D'autres oiseaux que nous pourrons rencontrer sont les Busards cendré et des roseaux, le Pipit rousseline, la Cisticole roussâtre, l'Astrild-caille à face noire, leBengali zébré et le Travailleur à bec rouge. Nuit à Sanit-Louis


















Jour 5 – Les Trois Marigots.

Après déjeûner nous partirons en 4x4 pour les Trois Marigots, un semi-désert conneté au Sahel où nous chercherons des espèces très discrètes comme les Outardes de Savile et de Denham, l'Œdicnème tachard, les Courvites isabelle et de Temminck, le Ganga à ventre châtain et le rare Courvite à ailes bronzées. Les rapaces sont abondants, comme le Busard pâle, les Aigles de Wahlberg, botté et le Circaète Jean-le-Blanc, ainsi que d'autres oiseaux dont le Rollier varié, les Moinelettes à dos gris et à oreillons blancs. Nuit à Sanit-Louis.

Jours 6 - De Saint-Louis vers Niokolo

Jour de transfert avec plusieurs arrêts en route pour observer les guêpiers, rapaces, et aigrettes. Après le repas de midi nous nous dirigerons vers Kaolak. Nuit à Kaolak.

Jours 7 – Wassadou

Tôt le matin nous nous dirigerons vers l'est en direction de Wassadou, où nous passerons les trois prochaines nuits. En fonction du niveau de l'eau nous nous arrêterons près d'un point d'eau qui attire des vautours, avec des chances de voir de près les Vautours africain, fauve et charognard et le Marabout d'Afrique. Les Milans noirs sont ici abondants. Nous nous arrêterons en route avant d'arriver à notre hôtel à Wassadou, ou les Pluvians d'Egypte se nourrissent dans les jardins de l'hôtel, pendant que les Singes verts se battent pour la meilleure branche de repos dans la forêt toute proche. D'autres oiseaux à voir ici sont le Palmiste africain, les Choucadors à longue queue et pourpré, le Gladiateur de Blanchot, le Cossyphe à calotte blanche et le Gonolek de Barbarie.  Nuit à Wassadou.

Jour 8  - La rivière Gambie

Après déjeûner ce jour et le suivant, nous organiserons deux tours en bateau. A l'hôtel il n'y a qu'un bateau pour 6 personnes. La moitié du groupe prendra le bateau pour l'est du fleuve Gambie, où l'avifaune est spectaculaire. Le Grébifoulque d'Afrique est presque garanti, ausi 5 espèces de Martins-pêcheurs, des colonies des Guêpiers à gorge rouge et écarlate, de nombreux Pygargues vocifères et autres rapaces comme le Bateleur, le Baza coucou, le Gymnogène d'Afrique, l'Aigle fascié, de nombreux hérons et aigrettes, sans oublier les passereaux comme le Tisserin à tête noire, l'Amarante du Sénégal, l'Astrild à joues orange et le Capucin bec-d'argent. Le reste du groupe se promènera dans la forêt de palmiers la plus proche à la recherche de spécialités locales comme le Rollier à ventre bleu, le Coucal du Sénégal, le Coucou jacobin, le Guêpier nain et le rare Pririt du Sénégal. Après le repas de midi ceux qui ont fait le tour en bateau le matin irons se promener dans la forêt et les marcheurs du matin feront le tour en bateau. Nous travaillons avec un des guides locaux pour nous donner les meilleures chances de voir la Chouette-pêcheuse de Pel. Nuit à Wassadou.

Jour 9 – La région de Niokolo.

Après le déjeûner nous visiterons Goulombou, près du Parc national de Sementi où nous passerons toute la matinée à rechercher des spécialités. L'avifaune est ici très intéressante, avec l'Aigle bateleur, l'Aigle martial, l'Outarde de Denham, le Touraco violet et le Bucorve du Sud. Les environs immédiats autour des sources de la rivière Gambie abritent des spécialités comme la Cigogne épiscopale, le Circaète de Beaudouin, la Poulette de roches, le Grébifoulque d'Afrique, l'Engoulevent à balanciers, le Martin-pêcheur azuré, le Guêpier à gorge rouge, le Noircap loriot, le Gobemouche mésange, le Gladiateur soufré et l'Astrild à joues orange. De retour à l'hôtel pour le repas de midi et après une courte pause nous ferons notre deuxième excursion en bateau sur le fleuve Gambie River. Le Pluvian d'Egypte, le Grébifoulque d'Afrique, le Guêpier écarlate en grands nombres ainsi que les Crocodiles du Nile nous régalerons pour notre dernière soirée dans cet endroit fantastique. Nuit à Wasssadou.

Jour 10 – De Wassadou à la côte Atlantique

Jour de transfert avec des arrêts en route pour voir le Rollier d'Abyssinie, les guêpiers, rapaces et aigrettes. Pique-nique en route avant de se diriger vers Toubacouta, où nous resterons deux nuits. Nuit à Toubacouta.

Jour 11 – Toubacouta

Jour entier à explorer le delta de la rivière Sine Saloum et le Parc national. Ce parc est formé de grandes mangroves, forêts secondaires et steppes. On y trouve de nombreux rapaces comme l'Autour chanteur sombre, la Busautour des sauterelles, l'Aigle fascié et le Faucon ardoisé, ainsi que le Héron mélanocéphale, le Ganga quadribande, la Tourtelette améthystine, la Chevêchette perlée, le Cossyphe à calotte blanche et le Souïmanga pygmée. Deux tours en bateau sont prévus, dont u n pour visiter une île solitaire où les baobabs sont si gros qu'on pourrait y parker une voiture à l'intérieur du tronc. Nous visiterons par la suite un dortoir d'aigrettes dans la mangrove avec des centaines d'oiseaux bruyants essayant de trouver le meilleur coin. Une promenade autour de l'hôtel et le village de Toubacouta nous récompensera avec l'Épervier shikra, l'Astrild cendré, le Coucou africain, le Gonolek de Barbarie, l'Astrild queue-de-vinaigre,  le Barbican à poitrine rouge, le Pic à taches noires, la Pie-grièche tigrine et l'Érémomèle à dos vert. Nuit à Toubacouta.

Jour 12 – De Toubakouta à Dakar

Long trajet de Toubacouta à Dakar, intéressant pour les guêpiers, rapaces et aigrettes avec plusieurs arrêts. Nous nous dirigerons vers l'aéroport pour un départ tard dans la soirée pour Genève, avec arrivée le lendemain matin.









Dates:
17 au 28 novembre 2014

Prix:
Par personne en chambre double : CHF 3'500.-
Supplément single : CHF 200.-
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 15 personnes

Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un visa est nécessaire pour l’entrée au Sénégal

Prestations comprises

  • vol en classe économique
  • pension complète pendant tout le voyage
  • excursions selon le programme
  • guides expérimentés et locaux
  • guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises

  • visa
  • assurances d’annulation et de rapatriement
  • risques individuels
  • dépenses personnelles et boissons
  • pourboires

Formalités d'entrée

- Un passeport valable 6 mois après la date de retour est nécessaire pour les Français et pour les ressortissants de l'Union européenne, ainsi que pour les Canadiens.
Depuis le 1er janvier 2013 (mesure effective au 1er juillet 2013), le visa biométrique est nécessaire pour les ressortissants français et belges. Frais de visa : 50 € ou 32 500 F.CFA + frais de traitement pour un séjour de moins de 90 jours (possibilité de payer en ligne).
Le visa est également obligatoire pour les Suisses (50 CHF pour une entrée et 70 CHF pour avoir un visa à entrées multiples).

Les prix sont valables pour 2014 – sous réserve de modification





Alaska
Juillet 2017
Alaska
du 13 au 30 juillet 2017 (18 jours)
guide: Lionel Maumary
photographies de Cyril Mahaim
 
Programme du voyage

Jour 1
Genève-Anchorage
Départ de Genève à 7h15, arrivée à 16h39 à Anchorage.

Nuit à l'Historic Anchorage Hotel.


Jours 2-6
Nome (péninsule de Seward)
Départ à 11h d'Anchorage pour Nome (arrivée à 12h34), la péninsule la plus occidentale de l'Amérique du Nord. Faisant face à la péninsule des Tchouktches en Sibérie, cette région accueille même des espèces eurasiatiques telles que le Traquet motteux, la Gorgebleue, le Pouillot boréal ou la Bergeronnette printanière! Mais c'est surtout le bastion d'une des espèces les plus rares au monde: le Courlis de Tahiti, qui ne niche que sur la péninsule de Seward. C'est là aussi qu'il faudra trouver la rare Oie empereur. D'autres oiseaux moins rares feront notre bonheur: Plongeon du Pacifique, Garrot arlequin, Macreuse à lunettes, Grue des dunes, Pluvier fauve, Bécasseau d'Alaska, Bécasseau semi-palmé, Chevalier errant, Limnodrome à long bec, Phalarope à bec étroit, les trois « petits » labbes, Mouette de Sabine, Goéland à manteau ardoisé, Sterne des Aléoutiennes, diverses espèces de parulines, grives et de bruants.

Nuits à l'Hotel Aurora Inn, Nome

Jours 7 –10
Point Barrow (extrême nord)
Départ à 9h55 de Nome pour Barrow via Anchorage (arrivée à 19h15). Point Barrow est la ville la plus septentrionale des USA et le chef-lieu des esquimaux. La réputation ornithologique de Point Barrow n'est plus à faire. La toundra y recèle un grand nombre de trésors qu'il s'agira de débusquer: Plongeon à bec blanc, Eider à lunettes, Eider à tête grise, Eider de Steller, Faucon gerfaut, Harfang des neiges, Bécasseau rousset, Bécasseau de Baird, Bécasseau de Bonaparte, Bécasseau échasse, Pluvier dominicain, Phalarope à bec large, Labbe pomarin, Goéland de Thayer, Mouette de Sabine, Bruant de Smith. La rencontre avec l'Ours polaire n'est pas exclue...

Nuits à l'Hotel King Eider, Barrow.

Jours 11-14
Péninsule de Kenai

Départ à 20h de Barrow, arrivée à Anchorage à 23h.
Première nuit à l'Historic Anchorage Hotel.
Homer est le site ornithologique le plus réputé de la péninsule de Kenai, notamment en ce qui concerne les limicoles. C'est aussi le port qui donne accès à la baie de Kachemak, où l'on recherchera les oiseaux marins et où l'on pourra également observer les baleines et d'autres mammifères marins comme la Loutre de mer ou les Lions de mer de Steller. Une foule d'oiseaux d'eau se concentrent dans les environs de la baie: Pygargue à tête blanche, Cygne trompette, Barge hudsonienne, Limnodrome à bec court, Bécasseau du ressac, Bécasseau minuscule, Tournepierre noir, Huîtrier de Bachmann, Petit et Grand Chevaliers à pattes jaunes. En mer, on recherchera les alcidés (Macareux cornu, Guillemot colombin, Guillemot marbré, Guillemot de Kittlitz, ainsi que le Cormoran à face rouge, le Puffin fuligineux, le Puffin à bec grêle, l'Océanite à queue fourchue. Des oiseaux forestiers seront aussi à rechercher: Buse à queue rousse, Epervier brun, Gélinotte du Canada, Grand-duc de Virginie, Chouette lapone, Petite Nyctale. Jaseur boréal, Martin-pêcheur ceinturé, Pic à dos noir, diverse parulines, grives, fringilles et bruants.

3 nuits à l'Hotel Lands and Resort. Homer.














Jours 15 - 17
Ile de St-George, Pribilofs

Départ à 12h d'Anchorage, arrivée à 16h à St-George
Nuits à St-George, National Historic Landmark.
Les îles Pribilofs (St-Paul et St-George) offrent l'un des spectacles les plus hallucinants de la planète. Cet archipel héberge le plus grand nombre d'oiseaux de mer en Alaska. Les grandes falaises de St-George hébergent 16 espèces d'alcidés, notamment les Stariques minuscule, perroquet et cristatelle, Guillemot à cou blanc, Macareux cornu, Macareux huppé, Macareux rhinocéros, Cormorans, Mouette des brumes et Bruant de MacKay.

Départ à 17h30 de St-George, arrivée à 20h30 à Anchorage
Dernière nuit à l'Historic Anchorage Hotel, Anchorage.

Jours 18 – 19
Anchorage-Genève

Départ à 7h30 d'Anchorage, arrivée le lendemain à 11h à Genève.






Itinéraire résumé

5 jours à Nome, 4 jours à Barrow, 4 jours à Kenai et 3 jours à St-George (Pribilofs)
Jour 1: Vol Genève - Anchorage. Nuit à Anchorage (1)
Jours 2-6: Nome. Nuits à Nome (5)
Jours 7-10: Point Barrow. Nuits à Barrow (4)
Jours 11-14: Péninsule de Kenai. Nuits à Homer (4)
Jours 15-17: Iles Pribilofs. Nuits à St-George (2)
Jours 18-19: Vol Anchorage-Genève. Nuit à Anchorage (1)


Prix :

19 jours, CHF 8'500.- par personne en chambre double en demi-pension (repas non compris)
Nombre minimum de participants 8 personnes
Nombre maximum de participants : 12 personnes
Prestations comprises :
- vol en classe économique
- jusqu’à 20 kg de bagages
- chambres doubles avec douche/WC
- pension complète pendant tout le voyage
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises :

- repas (sauf petit-déjeûner)
- assurances d’annulation et de rapatriement (police annuelle CHF 81.-)
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons

Formalités d'entrée aux Etats-Unis:

Actuellement, les passeports 2003 lisibles par machine tels qu'ils existent depuis le 01.01.2003 permettent aux citoyens suisses de voyager ou transiter aux États-Unis sans visa, pour autant qu'ils aient été établis avant le 25 octobre 2006. Les États-Unis exigent que les passeports établis après le 25.10.2006 soient munis de données biométriques enregistrées électroniquement. Si ce n'est pas le cas, un visa est nécessaire.

Tous les ressortissants (y compris les enfants) d'un pays bénéficiaire du Programme d'exemption de visa "Visa Waiver Program" sont tenus de solliciter une autorisation de voyage "ESTA-Authorization" (système électronique d'autorisation de voyage) pour approbation d'entrée aux USA. Cette autorisation coûte US$ 14; elle est à régler uniquement par carte de crédit (Masterecard, Visa, American Express ou Discouver) et doit être obtenue au plus tard 72 heures avant le départ, sur le site: https://esta.cbp.dhs.gov. L'autorisation ESTA permet l'entrée aux USA sans visa aux ressortissants des pays bénéficiaires de ce programme comme la Suisse pour un voyage touristique ou d'affaires de 90 jours maximum.




Spitzberg
Juin 2018

Spitzberg 2018
Du 23 juillet au 2 aout 2018
(13 jours, 11 jours en mer)

 
 

Birdline tours au Spitzberg :

Opportunité unique d’aller de visiter le Spitzberg dans des conditions idéales pour voir l’avifaune à bord d’un bateau dans des sites autrement inaccessibles.


Ours polaire - Cyril Mahaim

Le bateau (l'Isbjörn II) est un ancien chalutier reconverti en bateau de croisière, très sympa et confortable (cabines à deux personnes), équipé d'un zodiac pour débarquer. La cuisine à bord est excellente.12 participants maximum seront logés en 6 cabines de 2 couchettes superposées.


Eiders à tête grise et à duvet - Cyril Mahaim

Ce voyage est organisé en collaboration avec Escales Polaires, une agence de plus en plus sollicitée par les ornithologues pour organiser des séjours spécifiques à partir de leur bateau au Spitzberg.
Naturellement, en plus de l'ornithologie, l'observation des mammifères est également au programme (ours, morses, phoques, rorquals, rennes, renards polaires...). L’organisation du déroulement du séjour se fera en fonction des attentes et aspirations du groupe. Précisons que personne ne peut se promener seul à terre du fait de la présence des ours polaires. Les observations à terre se font donc exclusivement en groupe et accompagnés d'un membre armé de l'équipage.

Les dates de ce séjour sont très bonnes pour l'ornithologie au Spitzberg. En effet à cause de la fonte tardive de la neige, la nidification ne commence pas avant début juillet (selon les espèces et l'enneigement) et les jeunes ne quittent pas les nids avant la première quinzaine d'août.

Ce voyage ne présente aucune difficulté particulière; il est aussi destiné aux personnes sans
grande expérience ornithologique.


La banquise - Cyril Mahaim

Prix:
13 jours, CHF 6’500.- par personne en chambre double
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 12 personnes
Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un passeport valable pendant toute la durée du voyage est nécessaire pour l’entrée en Norvège

Prestations comprises:
- vol en classe économique
- jusqu’à 20 kg de bagages
- chambres doubles avec douche/WC
- pension complète pendant tout le voyage
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse


Bécasseau violet - Cyril Mahaim

Prestations non comprises:
- assurances d’annulation et de rapatriement
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons


Renard polaire - Cyril Mahaim

Remarques:
Le bateau est stationné à Longyearbyen sur l'île du Spitzberg dans l'archipel du Svalbard qui dépend de la Norvège. Nous arriverons à l'aéroport de Longyearbyen (LGY) par un vol SAS direct Oslo OSL - Longyearbyen LGY qui arrive vers 01h00 le lundi matin (le départ de Genève a donc lieu le dimanche). Nous embrarquerons directement sur le bateau.


Mergules nains - Cyril Mahaim

Au retour, après une dernière "demi nuit" à bord, nous débarquerons du bateau le vendredi vers 3h00 pour aller directement à l'aéroport pour le vol qui décolle vers 4h20 pour une arrivée à Genève en fin d'après midi après un changement à Oslo.

Plus d’infos sur www.escales-polaires.com



Phoque annelé - Cyril Mahaim


Phalarope à bec large - C. Mahaim


Mouette ivoire - C. Mahaim


Mouette de Sabine - C. Mahaim


Morse - C. Mahaim

 

Voyages passés
Iles Canaries
Juillet - Août 2015

Iles Canaries: Ténérife et Fuerteventura
25 juillet au 2 août 2015
Guide: Lionel Maumary et Cristian Jensen


Les Galapagos de l'océan Atlantique ! Pourquoi Darwin est il parti si loin ?

Les îles Canaries ont bien plu à offrir que leur réputation de destination balnéaire ne pourrait laisser croire. L'isolation de l'archipel a donné naissance à une avifaune unique au monde.
Ces îles hébergent plus de 650 espèces de plantes endémiques, quelques reptiles uniques, 6 oiseaux endémiques, 3 quasi endémiques et une douzaine de sous-espèces endémiques. Toutefois, ce n'est pas que le nombre d'espèces qui rendent ces îles si spéciales, mais bien leur immense variété d'habitats, des dunes de sable côtières aux landes alpines.

Il y a une division naturelle entre l'ouest et l'est, les îles occidentales étant plus humides que les orientales. De la forêt de lauriers subtropicale ou les pinèdes de Ténérife aux déserts semi-arides de Fuerteventura, nous visiterons les deux extrémités de l'archipel qui nous offriront une grande variété d'habitats ; chaque île a sont propre caractère et son unique cortège de créatures.

Avec des températures entre 18 et 26 °C, ce séjour sera idéal pour voir quelques nouveaux endémiques ! La cuisine locale traditionnelle apportera un plaisir supplémentaire.

Les îles Canaries abritent un bon nombre d'espèces endémiques ou quasi endémiques telles que le Tarier des Canaries, le Pouillot véloce des Canaries, le Pinson bleu, le Serin des Canaries, le Pipit de Berthelot, le Martinet unicolore, les Pigeons de Bolle et des Laurels. Il y aura aussi la possibilité de voir certains oiseaux de mer et cétacés.

 


Jour 1 Arrivée à Ténérife
Vols de Genève à Ténérife, la plus grande île des Canaries avec la plus grande diversité d'habitats.

A l'approche de l'île en avion, le cône volcanique du Mont Teide, culminant à 3'718 m, ne manquera pas de captiver le regard. Nous commencerons à observer à notre arrivée dans l'après-midi, avec quelques endémiques communs de Macaronésie comme le Pouillot véloce des Canaries, le Martinet unicolore et le Serin des Canaries, bien connu pour son chant mélodieux. Nous nous enregistrerons à notre hôtel où nous séjournerons les 5 premières nuits.

Le Pico de Teide génère un climat nuageux au nord de l'île et les collines sont recouvertes de forêts de laurels. Le centre consiste en un haut plateau et des pinèdes, alors que le sud est à l'abri des pluies et donc plus sec et ensoleillé. Nuit à Orotava.

Jours 2, 3 et 4 à Ténérife
Ces jours seront consacrés à la recherche d'espèces endémiques comme les Pigeons de Bolle et des lauriers. Leur recherche dans la laurisylve peut d'avérer un vrai défi !
Une des vraies stars de la forêt est le superbe Pinson bleu. Le Roitelet de Ténérife y est aussi commun. La place de pique nique de Las Lajas est probablement le meilleur site pour le Pinson bleu, ainsi que pour voir la sous-espèce locale du Pic épeiche. Nous aurons sans doute la chance de faire de belles observation des ces espèces, ainsi que de la sous-espèce locale de la Mésange bleue africaine. Si le temps le permet, nous monterons plus haut pour admirer les formations rocheuses volcaniques du centre de l'île.

D'autres taxons endémiques des îles Canaries sont la Pie-grièche grise (ssp. koenigi), la Bergeronnette des ruisseaux (ssp. canariensis), Le Pinson des arbres (ssp. canariensis) et l'Alouette pispolette (ssp. polatzeki). Le long de la spectaculaire côte nord, nous contrôlerons les laridés pour le Goéland leucophée de l'Atlantique (atlantis). D'autres oiseaux à chercher sont le Faucon de Barbarie et dans l'arrière-pays la Fauvette mélanocéphale et d'autres passereaux des buissons.
Au sud de l'île, la végétation composée d'Euphorbes est unique, la plupart des espèces ressemblant à des cactus, qu'on ne trouve qu'ici et sur la côte atlantique du Maroc. C'est dans cet habitat que nous rechercherons le Pipit de Berthelot, le Moineau soulcie et la sous-espèce endémique de la Fauvette à lunettes (ssp. orbitalis).

Jour 5 île de la Gomera
Il y aura aujourd'hui une nouvelle possibilité de visiter la petite île en forme de gâteau de la Gomera, si le temps permet le trajet en ferry. Nous pourrons alors y chercher les Pigeons de Bolle et des lauriers dans la forêt pluviale. Nous pourrons même entendre les communications par sifflements par les gens locaux entre les vallées. Nuits: http://hotelruralorotava.es/

Jour 6 vol pour Fuerteventura
Après avoir été observé tôt le matin autour de l'hôtel, nous prendrons l'avion pour Fuerteventura, où nous nous logerons dans un petit hôtel familial et rural dans le nord de l'île. L'environnement y est très différent que sur les îles précédentes. Nuits à La Oliva.

Jours 7 et 8 Fuerteventura
Cette île ressemble au nord de l'Afrique, semi-désertique et pauvre en végétation mais avec un paysage spectaculaire de dunes de sable, falaises impressionnantes et les magnifiques
"barrancos". L'oiseau le plus recherché ici est le Tarier des Canaries. Localement commun, nous le trouverons dans plusieurs types d'habitats. Les Bouvreuils githagines, Moineaux espagnols, Oedicnèmes criards, Fauvettes à lunettes, Alouettes pispolettes et Perdrix gambras sont d'autres oiseaux intéressants, tout comme le Grand Corbeau et le Vautour percnoptère à repérer dans le ciel.

Une population importante d'Outarde houbara habite cette île, tout comme le Ganga unibande et le Courvite isabelle. Nous visiterons un lac et un réservoir où nous pourrons voir le Tadorne casarca, l'Echasse blanche, la Sarcelle marbrée et peut-être d'autres surprises ! Nuits: http://www.mahoh.com/

Jour 9
Départ de Fuerteventura pour Genève





Prix
9 jours, CHF 3’200.- par personne en chambre single
Nombre minimum de participants 4 personnes
Nombre maximum de participants : 10 personnes

Prestations comprises
- vol en classe économique
- jusqu’à 20 kg de bagages
- pension complète pendant tout le voyage
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises
- assurances d’annulation et de rapatriement
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons

 

Scandinavie
Juin 2015
Birdline

Scandinavie
du 20 juin au 1 juillet 2015
guides: Lionel Maumary et Matti Sillanpää

(Photos Jari Peltomäki / Finnature)

Programme du voyage

Jour 1
Oulu

Arrivée à Oulu où le guide de Finnature nous attend. Oulu est un port sur la côte nord-est du golfe de Bothnie. Il est situé à presque 200 km au sud du cercle polaire dans “l’aisselle” de Miss-Finlande. Dès le soir de notre arrivée, nous commencerons par la recherche de notre première chouette, la mythique Chouette lapone.
Nuit à Oulu.

Jour 2
Liminganlahti, Oulu

Nous passerons la journée dans la région d’Oulu, qui est le meilleur endroit en Finlande pour voir les rapaces nocturnes. Nous nous concentrerons d’abord sur les Chouettes de l’Oural et de Tengmalm ainsi que sur le Grand-duc. L’erratique Chouette épervière y niche presque chaque année. Le Hibou des marais est également présent et parfois aussi le Hibou moyen-duc dans les vastes champs qui entourent Oulu. Au plus profound de la taïga niche la Chouette lapone.

Nous visiterons également Liminganlahti, une zone humide d’importance internationale pour les oiseaux d’eau qui héberge des milliers de canards et limicoles. On observe ici le Cygne chanteur, la Grue cendrée, le Pygargue à queue blanche et le Busard des roseaux ainsi que la Sarcelle d’été, le Harle piette avec quelques couples de Barges à queue noire, un oiseau rare à cette latitude. Après avoir observé les Mouettes rieuses et pygmées et les Sternes pierregarins dans leurs colonies respectives, nous irons dans la forêt à la recherche des Pics noir et tridactyle, ainsi que de la Gélinotte des bois et du Grand Tétras.

Oulu est l’un des rares sites où niche la Bargette de Térek en Finlande, où la population n’excède guère une poignée de couples. La connaissance des lieux par les guides locaux est ici particulièrement utile.

Bien que nous soyons aux confins de la Laponie, quelques oiseaux chanteurs nocturnes pourront être entendus. Il y a de bonnes chances pour le Rossignol progné, la Rousserolle des buissons et peut-être le Râle des genets. Les excursions nocturnes sont bien sûr facultatives.
Nuit à Oulu.

Jours 3 – 5
Kuusamo

Depuis Oulu, notre voyage continue vers le nord et l’est en direction de Kuusamo. En route, nous nous arrêterons pour observer dans les marécages boisés et au bord des lacs de la taïga. Kuusamo est considéré comme le meilleur site ornithologique de Finlande. L’immense taïga nous réserve là un vrai festival pour les yeux. Alors que le Garrot à oeil d’or, le Chevalier Sylvain et le Pinson du Nord sont communs, la vraie star est le Robin à flancs roux, qui atteint ici la limite occidentale de son aire de répartition. Les Bruants rustique et nain, les Pouillos boreal et verdâtre, la Mésange lapone, le Cincle plongeur et le Mésengeai imitateur seront au rendez-vous. D’autres espèces recherchées seront le Jaseur boréal, la Pie-grièche grise, le Grèbe jougris, le Roselin cramoisi et le Beccroisé perroquet.

La montée à la colline de Valtavaara est assez raide mais la vue d’en haut est magnifique et le Robin à flancs roux en vaut la chandelle. Le terrain est généralement facile pour la marche, mais avec un ou deux passages nécessitant une bonne condition physique.

Les forêts autour de Kuusamo hébergent de nombreux tétraonidés. Nous y rechercherons les Grands Tétras, Tétras lyre et Lagopède des saules tôt le matin. Une marche facile dans les vieilles et magnifiques forêts du parc national d’Oulanka nous permettra peut-être de voir la Gélinotte des bois. Cette réserve naturelle, qui jouxte le parc national de Paanajärvi du côté russe, marque la limite occidentale de la taïga (forêt boréale de cônifères). Outre les forêts d’épicéas, recouvertes de lichens et de mousses, les forêts élevées de pins à lichens, les rivières sauvages et les marécages hébergent de nombreuses raretés. La flore et la faune y est un mélange caractéristique d’espèces nordiques, orientales et méridionales. Le nord tend la main au sud à Oulanka. Les forêts d’étroits épicéas, où habitant l’Ours brun, l’Aigle royal, le Mésengeai imitateur et le Cincle plongeur créent une forte atmosphere de la vie sauvage boréale.
Nuits à Kuusamo.

Jour 6
Passage du cercle polaire arctique en Laponie, Ivalo

Jour 6 Passage du cercle polaire arctique en Laponie, Ivalo
Nous quitterons Kuusamo après le déjeûner et ferons route vers Ivalo en Laponie. En route, nous nous arrêterons dans les marécages boisés à la recherché du Chevalier arlequin, du Bécasseau falcinelle et de la Bécassine sourde. Après un arrêt pour la photo traditionnelle au passage du cercle polaire arctique, nous continuerons notre route vers le nord. Des Harles piettes et des Faucons émerillons agrémenteront notre voyage. Sur les collines, nous pourrons rechercher le Pluvier guignard et le Lagopède alpin avant de rejoindre notre hôtel.
Nuit à Ivalo

 








Jours 7 - 8
Norvège, Båtsfjord

Nous quitterons Ivalo et roulerons jusqu’à ce que la forêt cède place à la vaste toundra arctique ouverte. Avant de quitter les forêts collinéennes nous chercherons spécialement le Durbec des sapins, très discret mais peu farouche.

Les marécages boisés et les rives des lacs sont d’excellents sites pour le Bruant lapon, le Plongeon arctique, la Macreuse brune et la Gorgebleue à miroir roux. La Buse pattue nous survolera tandis que le Pluvier doré, la Barge rousse et le Chevalier arlequin se montreront dans leur glorieux plumage nuptial.

Nous longerons la rivière Tana et traverserons la frontière norvégienne. Nous visiterons le delta de la rivière en Norvège, qui est un site de mue fameux du Harle bièvre (aussi pour les oiseaux suisses!) et où se trouve une grande colonie de Sternes arctiques. Nous aurons également la chance d’observer des phoques et il y a même un site de nidification du Faucon gerfaut dans les rochers alentour!

Depuis le delta, nous nous dirigerons vers la toundra d’altitude et Båtsfjord, un petit port à l’extrémité nord de la péninsule de Varanger. La toundra est le fief du Faucon gerfaut et du Lagopède alpin. Le Labbe à longue queue et le Pluvier guignard peuvent également être observés juste au bord de la route. Avec un peu de chance, nous pourrons même voir la magnifique Harfang de neiges...

Près de la ville, il y a un excellent site pour l’observation des oiseaux de mer, offrant l’opportunité de voir les Goélands bourgmestre et à ailes blanches notamment. Selon l’enneigement, nous nous aventurerons dans la toundra à la recherche du Pluvier guignard, du Labbe à longue queue, du Bruant lapon et du Courlis corlieu.
Nuits à Båtsfjord

Jours 9 – 10
Varanger Fjord, Vardö

Nous nous dirigerons vers le Varanger Fjord via le delta de Teno. Dès ce moment et durant les prochains jours, nous chercherons les Plongeons catmarins et arctiques, les Eiders de Steller et à tête grise, la Macreuse brune, les Labbes parasite et à longue queue, les Goélands bourgmestre et à ailes blanches, la Gorgebleue à miroir roux, le Sizerin blanchâtre, la Linotte à bec jaune, le Pipit à gorge rousse, l’Alouette haussecol et le Bruant des neiges notamment. Le vol papillonnant du Bécasseau de Temminck et les parades des Combattants variés nous accompagneront alors que les Phalaropes à bec étroit tourneront telles des toupies sur les petits lacs de la toudra.

Plus nous nous dirigerons vers le nord et l’est du port de Vardö, plus le paysage deviendra austère. Ici le paysage est dominé par des falaises abruptes tombant dans la mer et sillonné de rivières rapides. L’atmosphère est sauvage mais calme, très variée, parfois même lunaire!

Nous prendrons le bateau depuis Vardö pour aller visiter la fameuse colonie d’oiseaux de mer sur la petite île de Hörnoya (si la météo le permet). La réserve naturelle de Hörnoya est la plus orientale des colonies protégées d’oiseaux de mer en Norvège. Les alcidés Nordiques cohabitant ici avec les Mouettes tridactyles, les Eiders à duvet et les Cormorans huppés: Guillemots de Troïl, de Brünnich et à miroir, Petits Pingouins et Macareux moines nous assureront une journée inoubliable! Tous ces oiseaux sont en outre très faciles à photographier au nid dans la colonie.
Nuits à Vardö

Jour 11
Retour en Finlande, Tana Bru

Après le déjeûner, nous prendrons la route vers le sud pour retourner en Finlande. Nous observerons en route vers Tana.
Nuit à Tana Bru.

Jour 12
Tana Bru – aéroport d’Ivalo

Avant midi nous aurons encore la chance d’observer en route vers l’aéroport d’Ivalo. Avec un peu de chance, nous verrons quelques Jaseurs boréaux ou même le Pouillot boréal! Il sera pourtant l’heure de quitter les grands espaces sauvages...

Itinéraire résumé
Jour 1 Vol Genève - Oulu via Helsinki. Nuit à Oulu
Jour 2 Liminganlahti, region d’Oulu. Nuit à Oulu (3)
Jours 3-5 région de Kuusamo region. Nuits à Kuusamo (3)
Jour 6 Traversée du cercle polaire. Laponie, au nord jusqu’à Ivalo. Nuit à Ivalo (1)
Jours 7-8 Arrivée en Norvège, Båtsfjord. Nuits à Båtsfjord (1)
Jours 9-10 Varanger fjord, en bateau sur l’île d’Hörnoya. Nuits à Vardö (2)
Jour 11 Retour vers la Finlande. Nuit à Tana Bru (1)
Jour 12 Transfert à l’aéroport d’Ivalo. Vol Ivalo – Genève via Helsinki









Prix :
12 jours, CHF 4'500.- par personne en chambre double
Tarif pour chambre unique : CHF 5'040.-
Nombre minimum de participants 12 personnes
Nombre maximum de participants : 14 personnes
Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un passeport valable pendant toute la durée du voyage est nécessaire.

Prestations comprises
:
- vol en classe économique
- jusqu’à 20 kg de bagages
- chambres doubles avec douche/WC
- demi-pension pendant tout le voyage (pique-nique de midi non compris)
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises
:
- assurances d’annulation et de rapatriement (police annuelle CHF 81.-)
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons

 


Kazakhstan
& Kirgizistan
Mai - Juin 2015
Birdline
Kazakhstan et Kirghizistan
Steppes, déserts et montagnes
du 28 mai au 10 juin 2015 (14 jours)
Guides: Michael Westerberg Andersen et Lionel Maumary
Photos: Michael Westerberg Etersen



Le Kazakhstan et le Kirghizistan en Asie centrale recèlent nombre d’oiseaux mythiques dont les guides nous ont fait rêver depuis l’enfance. L’Asie centrale est une destination essentielle pour les ornithologues s’intéressant à l’avifaune du Paléarctique occidental, et ces deux pays combinent la possibilité de voir de nombreuses espèces, dont certaines endémiques, dans un paysage à couper le souffle. De plus, on y trouve un grand nombre d’espèces présentes dans le sud de l’Europe et de la Sibérie. Ce voyage offre une opportunité unique de découvrir l’avifaune de ces deux pays, dans les meilleurs sites connus.


L'ornithologie en Asie centrale au meilleur moment !

Kazakhstan

Mai est le meilleur mois pour observer les oiseaux au Kazakhstan. Les buissons hébergent une foule d’oiseaux migrateurs et presque tout peut arriver ! A cette période de l’année, la végétation est verte et fraiche, le soleil brille pour les photos sans vibrations de chaleur car la température est agréable. La forêt de Turenga abrite de nombreux pics, la Mésange charbonnière du Turkestan et le Pigeon d'Eversmann.

A Konchengel les outardes paradent et les Pluviers asiatiques sont superbes dans leur plumage nuptial. Le sud du Kazakhstan est réputé pour ses oiseaux semi-désertiques avec des espèces endémiques extrêmement rares comme le Podoce de Pander (sous-espèce ilensis), Nous le chercherons au sud du lac Balkhash, où sa nidification a été attestée jusqu’en 2012 au moins.

Ce voyage inclus les steppes de la région d’Astana, où nous explorerons non seulement les environs de la réserve de Kurgal-gino mais également le cœur de la réserve où nous logerons ! De nos maisonnettes, nous ne serons qu’à moins de 50 mètres de la rive du lac, où il y aura une foule d’oiseaux à observer sans se fatiguer.

La plaine semi-désertique apparemment sans fin du Taukum héberge une avifaune adaptée au climat chaud et aride, dont deux espèces de Rémiz pendulines et de nombreux rapaces le long de la route : Aigle botté, Aigle des steppes et Buse féroce notamment. A Konchengel nous camperons près d’une oasis où de nombreux oiseaux semi-désertiques sont présents : Pluvier asiatique (nicheur), Pluvier de Leschenault, Grue demoiselle, Ganga unibande, Ganga cata, Syrrhapte paradoxal, de nombreuses alouettes dont les deux espèces de Calandrelles, l’Alouette leucoptère, Moineau indien, plusieurs espèces de traquets, la Fauvette naine, etc. Dans le village les migrateurs font escale dans les jardins, où tout peut arriver. La région de Konchengel est le bastion de l’Outarde de Macqueen’s , une espèce phare aux parades spectaculaires.

Kirghizistan

On y trouve les oiseaux de montagne suivants: Mésange azurée, Bec-d’Ibis tibétain, Tétraogalle de l’Himalaya, Bruant à calotte blanche, Buse de Chine, Tourterelle orientale, Accenteur à gorge noire, Grosbec à ailes blanches, Cincle de Pallas, Pouillot de Hume, Serin à front d’or, Gypaète barbu, Vautour de l’Himalaya, Mésange de Dzoungarie, Accenteur brun, Accenteur de l’Himalaya, Rougequeue de Güldenstadt, Rougequeue d’Eversmann, Rougequeue à tête bleue, Roselin à tête brune, Roselin de Hodgson, Calliope de l’Himalaya, Pouillot de Sophie, Roselin à dos rouge, Mésange à nuque rousse, etc.

Jour 1. Vols Genève - Astana, Kazakhstan; transfert à la réserve naturelle de Korgalz-hyn
Jour 2 et 3. Réserve naturelle de Korgalz-hyn
Jour 4. Astana – Almaty
Jour 5. Almaty –Zhelturanga
Jour 6. Zhelturanga - Taukum (oiseaux du désert): Konchengel
Jour 7. Zhelturanga - Bishkek
Jour 8. Ala Archa et piscicultures
Jour 9. Bishkek – Karakol
Jour 10. May Saz
Jour 11. May Saz - Jeti Oghuz Valley - Tamga
Jour 12. Barskaun Gorge – oiseaux de montagne
Jour 13. Tamga - Bishkek
Jour 14. Vols Bishkek - Genève

Itinéraire

Nous essaierons de suivre le programme fidèlement, mais il peut parfois être nécessaire de changer de route ainsi que l’ordre des lieux à visiter. Nous optimiserons au mieux notre itinéraire en fonction des conditions locales et de la présence des oiseaux.

Jour 1. Vols de Genève à Astana, Kazakhstan; transfert à la réserve naturelle de Korgalzhyn

Le Kazakhstan est un pays géant – aussi pour l’ornithologie ! Il recèle une grande diversité d’habitats et nous devrons visiter le plus grand nombre possible de sites afin d’optimiser notre voyage. Plus de 500 espèces d’oiseaux ont été signalées au Kazakhstan, où nous nous focaliserons sur les steppes et semi-déserts alors que nous rechercherons les oiseaux de montagne au Kirghizistan. Nous nous arrêterons en route lorsque des oiseaux intéressants apparaîtront – colonies de Faucons kobez, étangs, etc.

Arrivée Astana, la nouvelle capitale du Kazakhstan, ville fondée en 1824 et nommée d’abord Akmolinsk. Nous partirons pour la réserve de Korgalzhyn, à env. 140 km d’Astana. La réserve naturelle de Korgalzhyn est la plus grande réserve du Kazakhstan, établie en 1968. Notre base sera située dans le petit village de Karachar, dont nous explorerons les environs pendant les prochains jours. Le village est situé sur la rive du lac, et dans un rayon d’une centaine de mètres il sera possible d’observer bon nombre d’oiseaux intéressants, notamment dans les roselières. Le programme des jours suivants dépendra du temps et de l’état des routes. Le paysage est dominé par les petits étangs et les lacs, une combinaison qui attire un grand nombre d’oiseaux. La steppe est un milieu menacé, dont de gigantesques surfaces ont déjà été converties en terrain agricole. La steppe originelle est devenue excessivement rare. Les jours suivants, nous explorerons la région sur env. 2'500 km2, surtout de la steppe entrecoupée de lacs, où l’on trouve des Goélands d’Arménie, Goélands ichtyaètes, Busards des roseaux, Fuligules milouins, Oies cendrées et Flamants roses. Nous logerons dans de petits chalets dans le village de Karazhar au bord du lac Tengiz.

Jours 2 et 3. Réserve naturelle de Korgalzhyn

Nous passerons les prochains jours à explorer la région. Les espèces cibles seront la Grue demoiselle, les Alouettes nègre et leucoptère, le Vanneau sociable, le Busard pâle, l'Erismature à tête blanche, les pélicans, limicoles, etc. Nous partirons le matin, retournerons à Karachar pour y manger à midi et repartirons l'après-midi. Ces journées seront bien remplies par de belles observations.

Jour 4. Astana – Almaty

Nous prendrons congé des Alouettes nègres et voyagerons vers le sud. Pendant l'après-midi, nous volerons d'Astana à Almaty, l'ancienne capitale du Kazakhstan. Nous y logerons à l'hôtel.

Jour 5. Almaty – forêt de Zhelturenga

A Almaty, notre équipe Kirghize arrivera avec les minibus. Nous partirons tôt le matin après déjeuner. Nous roulerons sur 150 km pour atteindre les régions recouvertes d'une forêt particulière, la forêt de Turenga avec ses oiseaux rares. C'est là que nous rechercherons des espèces parmi les plus recherchées en Asie centrale : Pic à ailes blanches, Pigeon d'Eversmann, Moineau de Saxaul et Mésange du Turkestan. D'autres espèces intéressantes sont l'Hypolaïs bottée (rama), l'Epervier Shikra, le Circaète Jean-le-Blanc, le Petit-duc, le Petit-duc de Bruce, le Guêpier d'Europe, le Rollier d'Europe, le Petit Gravelot, la Pie-grièche grise, l'Aigle botté, le Pygargue à queue blanche, la Fauvette babillarde (plusieurs sous-espèces).

Jour 6. Zhelturanga - Taukom (oiseaux du désert): Konchengel

Après les observations matinales nous continuerons notre voyage. Cette fois notre but est la plaine semi-désertique infinie du Taukum, avec un nombre impressionnant de rapaces au bord de la route : Aigles bottés, Milans noirs, Aigles des steppes et Buses féroces notamment. A notre campement, on trouvera un cortège d'espèces semi-désertiques : Grue demoiselle, Petit Gravelot, Ganga unibande, Ganga cata, Glaréole à collier, Gravelot de Leschenault, Engoulevent d'Europe, Huppe fasciée, nombreuses alouettes, Moineau indien, traquets, Moineau espagnol, Fauvette naine, Bruant à tête rousse etc. Il s'agit ici du bastion de l'Outarde houbara. Les espèces plus rares mais présentes sont le Pluiver asiatique, le Guêpier de Perse, le Faucon sacre, le Syrrhapte paradoxal etc. Nous passerons la nuit sons tente. Le campement sera monté notre équipe locale.

Jour 7: Konchengel - Bishkek: Bienvenue au Kirghizistan !

Après déjeuner et les dernières observations nous lèverons le camp et prendrons la route de Bishkek, qui nous prendra la plus grande partie de la journée. Nous nous arrêterons en route pour observer. A 20 km avant Bishkek nous traverserons la frontière et nous installerons dans notre auberge confortable.

Jour 8: Ala-Archa & piscicultures

Excursion au parc national d'Ala-Archa. Cette région de montagne réputée et magnifique se situe env. 40 km au sud de Bishkek. La route menant au parc national traverse une zone très riche en oiseaux et le parc national lui-même est exceptionnel : Gypaète barbu, Vautour de l'Himalaya, Aigle royal, Faucon hobereau, Calliope de l'Himalaya, Accenteur à gorge noire, Pouillot griséole, Pouillot verdâtre, Pouillot de Sophie, Rougequeue à tête bleue, Rougequeue d'Eversmann, Serin à front d'or, Roselin cramoisi, Roselin à dos rouge, Grosbec à ailes blanches, Roselin de Hodgson, Cincle plongeur, Cincle de Pallas, Mésange azurée, Tourterelle orientale, Martin triste, Mésange à nuque rousse, Milan noir (M. m. lineatus), Bergeronnette grise (ssp. personata), Bergeronnette des ruisseaux, Grive draine, Rougequeue noir, Pouillot de Hume, etc. Après-midi aux piscicultures de Bishkek, où un grand nombre d'oiseaux d'eau sont présents. Nous passerons la nuit dans la même auberge que la nuit précédente.

Jour 9. Bishkek - Karakol

Après déjeuner nous quitterons Bishkek pour prendre la route vers Karakol et les rives du lac Issyk-Kul . Nous observerons en route, et le premier arrêt sera probablement Tokmok où nous passerons quelques heures dans un site marécageux. Nous verrons de nombreux oiseaux en route et arriverons dans l'après-midi à notre auberge à Karakol.

Jour 10. Karakol – May Saz; Tétraogalle de l'Himalaya

Nous ferons une excursion à la montagne où nous camperons dans une vallée sauvage. C'est ici un des seuls endroits où l'on peut voir le Tétraogalle de l'Himalaya à cette période de l'année ! Les espèces cibles seront le Bec-d’Ibis tibétain, le Tétraogalle de l'Himalaya, le Bruant à calotte blanche et diverses espèces montagnardes dont l'Aigle royal, la Buse de Chine, la Tourterelle orientale, le Tadorne casarca, la Bergeronnette citrine, l'Accenteur à gorge noire, le Grosbec à ailes blanches, la Bergeronnette des ruisseaux, le Cincle plongeur, le Cincle de Pallas, le Pouillot griséole, le Pouillot verdâtre, le Pouillot de Hume, le Crave à bec rouge, le Chocard à bec jaune, le Serin à front d'or, le Roselin cramoisi, le Roselin à dos rouge, le Bruant fou etc. Nous passerons la nuit sous tente.

Jour 11: May-Saz - Tamga

Nous passerons la matinée dans ce site. Les espèces cibles seront le Bec-d’Ibis tibétain, le Bruant à calotte blanche et les mêmes espèces de montagne que le jour précédent. Nous aurons l'opportunité de prendre de belles photos de ces espèces. Dans l'après-midi nous prendrons la route pour notre auberge à Tamga, un petit village tranquille sur la rive sud du lac Issyk-Kul. L'auberge est située dans un panorama grandiose, avec au sud le massif du Jetim-Bel qui domine la vallée de Barskaun. De l'autre côté de la route, les habitants ailés d'un verger d'abricots visitent régulièrement les jardins, notamment la Huppe fasciée et le Martin triste. A 5 minutes de marche de l'auberge se trouve la rive du lac, où il y a toujours beaucoup d'oiseaux aquatiques. Les champs à l'est du village sont excellents pour les oiseaux, qui y font escale en migration de printemps et d'automne : Milan noir, Caille des blés, Faisan de Colchide, Tourterelle orientale, Huppe fasciée, Bergeronnette citrine (ssp. calcarata), Chardonneret de l'Himalaya, Mésange azurée, bruants etc. Notre auberge propose un vrai sauna russe. Nuit à Tamga.

Jour 12. Barskaun Gorge – oiseaux de montagne

Nous passerons la plus grande partie de la journée dans les montagnes au sud de Tamga. Il y a plusieurs routes qui y mènent, nous prendrons celle des mines de Kumtor. Les espèces présentes sont : Tétraogalle de l'Himalaya, Vautour moine, Buse de Chine, Gypaète barbu, Vautour de l'Himalaya, Aigle royal, Buse féroce, Accenteur de l'Himalaya, Rougequeue de Güldenstadt, Rougequeue noir, Rougequeue d'Eversmann, Calliope de l'Himalaya, Serin à front d'or, Roselin cramoisi, Roselin à dos rouge, Beccroisé des sapins, Roselin à tête grise, Roselin de Hodgson, Bruant fou etc. Nous passerons la nuit à l'auberge de Tamga.

Jour 13: Tamga – Bishkek.

Nous partirons tôt le matin pour Bishkek. Nous prendrons encore le temps d'observer en route ! Nous arriverons à Bishkek en fin d'après-midi ou en soirée. Nous prendrons un excellent dîner bien arrosé pour bien terminer ce voyage dans notre hôtel.

Jour 14. Vols de Bishkek à Genève.

Mammifères

Bien que les oiseaux seront notre priorité, de nombreux mammifères sont présents dans les sites visités : Loup, Cerf, Sanglier, Bouquetin, Mouton de Marco Polo, Gazelle de Perse, Lièvre de Tolai, Gazelle à goitre, Grande Gerboise, Pika roux, Renard corsac, Putois marbré, Marmotte Bobak, Ecureuil roux, Ecureuil terrestre etc.

A propos de ce tour

Nous logerons le plus souvent confortablement dans des hôtels ou des auberges, mais lorsqu'il n'existe aucune infrastructure touristique, comme c'est parfois le cas lors de ce voyage, nous devrons camper. L'avantage est ainsi d'être directement à pied d'oeuvre le matin dans les meilleurs sites ornithologiques. Les véhicules sont confortables, nous utiliserons des 4x4 Mercedes Sprinter.

Repas:
La nourriture est délicieuse en Asie centrale. Les recettes locales sont privilégiées, souvent précédées d'une soupe. Les repas du soir à l'hôtel ou au restaurant sont copieux mais les pique-niques de midi peuvent être légers. Quand nous serons sur le terrain notre équipe de cuisine préparera les repas 3x par jour. Nous aurons de l'eau minérale en bouteille en suffisance pendant tout le voyage. Le thé et le café seront servis après tous les repas. Nous ferons régulièrement des arrêts pour boire un thé ou un café. Dans les cafés il est généralement possible d'acheter des sodas, de la bière ou du vin.

Climat:
Le climat, extrêmement variable selon les régions visitées, dépend de l'altitude. En mai, le temps est généralement agréable dans le sud du Kazakhstan et dans les régions basses au Kirghizistan. Il pleut rarement mais, comme nous irons en montagne, il faut être préparé pour tous les types de climat, il faut notamment se prémunir contre le vent. Nous aurons chaud (voire très chaud) dans le désert du Taukum mais il pourrait aussi faire très froid dans les montagnes du Kirghizistan.

Que faut il amener?
Avant le départ, vous recevrez une liste des affaires personnelles à prendre. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Il faut prendre des habits pour toutes les situations climatiques (de chaud à très froid) et des souliers de marche. Une bouteille et/ou un thermos peuvent être utiles, ainsi qu'une lampe frontale pour les nuits sous tente. Une bonne protection contre le soleil est recommandée (chapeau, lunettes de soleil, crème solaire, etc.). Prendre également un rouleau de papier-toilette. Un sac de couchage est nécessaire.

Douane:
Lors de l'entrée dans un pays d'Asie centrale, il faut déclarer les équipements photographiques et les devises. Cela se passe généralement sans problème.

Bagages:
Il vaut mieux prendre un bagage souple plutôt qu'une coque en plastique car ces dernières sont plus difficiles à caser dans les véhicules. Prenez un petit sac à dos pour les appareils photographiques et d'autres objets personnels.

Hébergement dans des hôtels et des auberges:
L'hébergement standard est en chambres doubles (twin beds). La plupart des hôtels ont de l'eau chaude courante dans la salle de bain (parfois partagée entre plusieurs chambres).

Camping:
Il faut prendre un sac de couchage pour les 2 nuits sous tente, ainsi qu'un matelas de sol (si possible un matelas autogonflant).

Electricité:
Les auberges et hôtels ont tous l'électricité. Il n'est pas nécessaire d'amener un adaptateur.

Lessive:
Les hôtels proposent généralement un service de blanchisserie.

Santé:
Aucun vaccin n'est obligatoire mais le vaccin contre le tétanos est conseillé. Des conseils aux voyageurs sont téléchargeables ici : http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/reps/asia/vkaz/rhkas.html

Pourboires:
Les pourboires sont généralement bienvenus !

Monnaie:
Le Kazakhstan et le Kirghizistan ont deux monnaies différentes. Le change n'est possible que dans les villes. Les cartes de crédit (Visa et Master Card) sont de plus en plus faciles à utiliser dans les magasins, surtout à Bishkek, Astana et Almaty et peuvent être utilisées pour retirer des devises locales.

Formalités d'entrée:
Un visa est nécessaire pour l'entrée au Kazakhstan. Les instructions vous seront envoyées en temps utiles.

Prix du voyage:
CHF 4'900.- en chambre double (prix indicatif)

Le prix du voyage inclus les vols Genève-Astana et Bishkek-Genève ainsi que la pension complète pendant tout le voyage en chambre double. Il est possible d'avoir une chambre single dans la plupart des auberges et hôtels. Les permis et taxes d'entrée sont également inclus.

Le prix du voyage n'inclut pas:
Pourboires, visas, boissons alcoolisées, assurance de voyage, lessive, achats personnels.


















Turquie
Mai 2015
Birdline

Turquie - merveilles d'Orient
de Trabzon à Gaziantep
du 13 au 24 mai 2015 (12 jours)
guides: Cristian Jensen et Lionel Maumary

turquie


Ce tour offre une des plus belles aventures ornithologiques dans le Paléarctique occidental. Des espèces quasi endémiques sont à chercher dans un paysage à couper le souffle, de la steppe semi-désertique aux hautes altitudes, lacs de cratères et marais jouxtant des champs de lave. Ces habitats variés hébergent une foule d'oiseaux fabuleux. Les noms de nos livres scolaires reviendront à la vie, comme les rivières Tigre et Euphrate, le lac Van et le mont Ararat. Nous envisageons ce tour comme une belle expédition !

Jour 1 : Vol de Genève Cointrin à Trabzon via Istambul. Nous passerons les plantations de thé bordant la mer Noire, tout en contrôlant la côte pour les oiseaux du littoral sur notre route pour Ikizdere. C'est ici que nous verrons nos premiers oiseaux de montagne ainsi que des rapaces en migration. Nuit à Ikizdere.

Jour 2 : Nous partirons tôt le matin à la recherche de l'énigmatique Tétraogalle de la Caspienne. Son chant s'élevant des pierriers à la limite de l'étage nival magnifie l'atmosphère de la montagne. Nous chercherons d'autres espèces alpines comme le Roselin à ailes roses, la Niverolle alpine, le Serin à front d'or et l'Acenteur mouchet. Après notre descente en plaine nous irons faire un tour en forêt, où nous devrions voir le Pouillot montagnard, le Roselin cramoisi, la Rousserolle verderolle, le Tétras du Caucase et de nombreuses orchidées. La forêt héberge également des loups et des ours ! Nuit à Ikizdere.

Jour 3 : Après déjeûner nous nous dirigerons vers le col de Ovi Dag, à 2'640 m, où lorsque nous atteindrons des pentes recouvertes de rhododendrons nains près de Sivri Kaya nous chercherons à nouveau le Tétras du Caucase. Nous traverserons des paysages magnifiques jusqu'à Ispir et nous visiterons le village de Gelinkaya où la ripisylve héberge des Loriots, Pics syriaques, Roselins cramoisis, Pouillots verdâtres, Gobemouches à semi-collier et Pouillots de montagne. Nous terminerons la journée à Erzurum où nous passerons la nuit.

Jour 4 : Transfert vers l'est à Dogubeyazit au pied du monumental mont Ararat, culminant à 5'137 m. La route traverse des vallées pitoresques. L'après-midi, nous nous dirigerons vers les éboulis du fabuleux Ishak Pasa Palace. Sur les hauts sentiers nous rechercherons le Traquet oreillard, la Sittelle des rochers, les Bruants fou, ortolan et à cou gris, les Pipits spioncelle et rousseline ainsi que le serin à front d'or. Nuit à Dogubeyazit.

Jour 5 : De Dogubeyazi nous partirons vers Van. Nous nous arrêterons au champ de lave de Serpmetas, à la chute de Selale, aux marais de Bendimahi où nous chercherons le Roselin de Mongolie, la Linotte à bec jaune, le Roselin à ailes roses, le Fuligule nyroca, la Buse féroce, l'Etourneau roselin, la Bergeronnette citrine, les Busards des roseaux et cendré, les Bruants ortolan et à cou gris parmi d'autres espèces. Nuit à Edremit sur la côte est du lac, au sud de Van.

Jour 6 : Le lac Van, le plus grand lac de Turquie avec ses 3'755 km2, est bordé au sud de marais sous le château de Van, où se trouvent la Bergeronnette citrine, la Lusciniole à moustaches, la Rousserolle isabelle. Nous contrôlerons des sites d'escale près du lac d'Ercek Golu. Le Goéland d'Arménie sont ici communs aux côtés d'Erismatures à tête blanche nicheuses, alors qu'une sélection de limicoles orientaux peuvent y être découverts ! Les pélicans et glaréoles sont possibles. Les pentes sèches que nous longerons sur notre retour nous révèleront peut-être un Bruant à cou gris. Nous nous dirigerons par la suite le long de la côte sud du lac Van. Nuit à Tatvan sur la côte ouest du lac Van.


Iranie à gorge blanche

Jour 7 : Journée tranquille à l'exploration de sentiers sur la caldera volcanique jouxtant le grand lac du Cratère de Nemrut. Nous chercherons le Serin à front d'or, le Traquet de Finsch, l'Alouette monticole, le Bruant cendré, l'Accenteur de Radde, le Roselin à ailes roses, le Crave à bec rouge ainsi que la Macreuse brune (sous-espèce orientale). Nuit à Tatvan sur la côte ouest du lac Van.

Jour 8 : Jour de transfert. Nous nous arrêterons en route entre les rivières du Tigre et de l'Euphrate, où le Vanneau indien sera le trésor recherché. Nous traverserons par la suite des plateaux accidentés appréciés des traquets et alouettes. Un ferry nous emmènera à travers le réservoir d'Ataturk à la recherche du Vautour fauve et d'autres grands rapaces. Nous atteindrons le site historique de Nemrut Dag dans la soirée en traversant des paysages montagneux extraordinaires. Nuit près de Kahta/Nemrut Dag.

Jour 9 : Le site historique de Nemrut Dagi est un excellent site pour voir le Traquet à queue rousse et le Moineau soulcie pâle, l'Alouette haussecol (sous-espèce locale), la Sittelle des rochers, l'Iranie à gorge blanche, la Niverolle alpine et il y aura aussi la possibilité de voir les fameuses statues. Après notre visite nous nous dirigerons vers l'ouest vers Birecik en traversant une zone de pâturages où les Gangas unibandes et catas peuvent être observés. Dans les vergers avoisinants nous chercherons le Roselin de Lichtenstein. Nous continuerons autour du réservoir d'Ataturk, en nous dirigeant vers le sud en nous arrêtant vers une colonie de Guêpiers d'Europe, avec une chance pour le Guêpier de Perse. Nuit à Birecik.

Jours 10 et 11 : Birecik est une région très riche en habitats variés et espèces mythiques. Nous visiterons les roselières et les rivages exondés, les chams cultivés et les vergers, explorerons les wadis calcaires et les bois riverains le long de l'Euphrate. Les falaises bordant la rivière hébergent les derniers Ibis chauves du Moyen-Orient, l'Alouette monticole, l'Ammomane du désert, l'Hypolaïs d'Upcher, la Fauvette de Ménétries, le Moineau de la Mer Morte, Le Moineau soulcie, le Moineau soulcie pâle et le Roselin de Lichtenstein. Nous visiterons un site proche pour le Cratérope d'Irak. Le Moineau soulcie pâle, le Bruant cendré, le Martin-pêcheur pie, le Prinia gracile, la Poule Sultane, les Mésanges à moustaches et rémiz, le Pic syriaque, les Bulbuls et l'Iranie à gorge blanche sont autant d'espèces possibles.

Nous visiterons par la suite la région d'Halfeti, dans des vergers de pistachiers où nous chercherons le Francolin noir, des Tourterelles des bois et des sylviidés intéressants. Nous explorerons également les collines sablonneuses et les falaises le long de l'Euphrate à la recherche de la Sittelle des rochers, la Perdrix si-si, la Chukar, le Traquet de Finsch et l'Aigle de Bonelli. Le soir, nous chercherons le Petit-duc de Bruce et le Hibou moyen-duc. Le Grand-duc apparaît parfois en fin d'après-midi dans le Wadi des ibis. Nuit à Birecik.

Jour 12. Transfert à l'aéroport de Gaziantep. Nous prendrons l'avion dans la nuit.




Traquet oreillard


Bruant cendrillard


Sitteles de Neumayer


Traquet de Finsch


Moineau de la mer Morte


Tortue grecque



Ibis chauves à Birecik

Prix: CHF 3'000.-
Supplément single: CHF 210.-

Bus 27 places avec chauffeur. Un guide culturel local pour la logistique. Les détails concernant les hôtels seront disponibles en temps utiles en fonction de la disponibilité.

Groupe min. 10 pers., max. 15 pers.

Le prix du voyage inclus l'hébergement en chambres doubles, pension complète et transports en Turquie ainis que les vols Suisse-Turquie, ainsi que le service des guides ornithologues et locaux.

Les assurances de voyage, boissons, pourboires et autres achats personnels ne sont pas inclus. Le tour en bateau à Halfeti est facultatif.





Andalousie
Avril - Mai 2016
Espagne
ANDALOUSIE et EXTREMADURE:
DOÑANA, STEPPES DE SERENA & MONTFRAGÜE

du 29 avril au 8 mai 2016
guides: Cristian Jensen Marcet
 

Un superbe voyage dans les sites ornithologiques parmi les plus connus en Europe, en collaboration avec Audouinbirding.

Doñana est un endroit idéal à visiter tout au long de l’année, mais pour les ornithologues le printemps est le meilleur moment. Les fameux marais de Doñana contiennent normalement beaucoup d’eau à cette période et attirent de nombreux laridés, sternes et limicoles aux côtés de la Spatule blanche, de la Cigogne blanche et de diverses espèces de hérons et d’aigrettes. Certains rapaces seront de retour sur leur site de nidification tandis que d’autres seront de passage, et toute la région est pleine de vie. Dans le parc national nous aurons des chances de voir le rare Lynx pardelle et d’autres grands mammifères tels que le Sanglier, le Cerf ou le Chevreuil.

L’Extrémadure est le fief de nombreux rapaces, dans un paysage rude mais magnifique, et on peut y faire des observations extraordinaires d’espèces disparues de nombreuses régions d’Europe telles que l’Outarde barbue, l’Aigle impérial d’Espagne, le Vautour moine, l’Elanion blanc, la Cigogne noire, le Grand-duc ou la Pie bleue. D’autres spécialités telles que les fauvettes et les Gangas cata et unibande s’y trouvent également. L’Extrémadure est particulièrement accueillante au printemps avec ses nombreuses fleurs sauvages et papillons côtoyant les oiseaux, occupés à la construction de leurs nids. Nous visiterons Monfragüe, Trujillo et les steppes de Serena, et nous resterons dans des hôtels situés à proximité des sites d’observation.





Pour voir un récit illustré de ce voyage, allez sur Natures.ch













Programme du voyage

ITINERAIRE:

1er jour – Rendez-vous à l’aéroport de Séville. Transfert à Doñana. Check-in à l’hôtel à El Rocio. Les marais autour du village hébergent la Spatule blanche, les Cigognes noire et blanche, la Guifette moustac et de nombreux passereaux migrateurs. En option, nous pourrions passer quelques heures en fin d’après-midi à l’intérieur de la zone interdite au public du parc de Doñana, notamment pour rechercher le Lynx pardelle (un supplément sera perçu par les gardes locaux pour cette visite facultative).

2e jour – Nous passerons la journée à visiter la région Isla Mayor, où de nombreux oiseaux fréquentent les rizières. Les hérons (pourpré notamment), aigrettes et limicoles sont caractéristiques de l’endroit, probablement accompagnés de la Cigogne blanche. Nous visiterons aussi Brazo de la Torre and Dehesa de Abajo, où nous aurons encore une chance de voir l’Elanion blanc et peut-être aussi l’Astrild bec-de-corail. La dehesa abrite la plus grande colonie arboricole de Cigogne blanche.

3e jour – Nous descendrons vers les marais salants et l’estuaire de Rio Odiel où se trouvent les limicoles. La quantité et la diversité des oiseaux présents à cet endroit ne peut être comparée qu’à la côte de la mer des Wadden – nous verrons entre autres les Barges rousse et à queue noire, le Courlis corlieu, le Pluvier argenté, le Gravelot à collier interrompu, les Sternes naine et caspienne, l’Echasse, l’Avocette et le Flamant rose. Sur le chemin du retour, nous visiterons les lagunes de Palos, ou nous pourrons voir la Poule sultane et la Mésange rémiz. De retour à El Rocio, nous contrôlerons les marais avant de réintégrer nos chambres.

4e jour - Visite à Sanlúcar de Barrameda et la Lagune de Medina, où nous chercherons l’Erismature à tête blanche, la Sarcelle marbrée, et avec un peu de chance une Hypolaïs pâle hâtive. Nous scannerons les marais salants et les lagunes afin de trouver les espèces qui nous manqueraient encore.

5e jour – Nous nous dirigerons vers les steppes de Serena. Check-in à l’hôtel et visite des environs.

6e jour – Nous passerons la journée à la Serena et à Sierra de Tiros. La combinaison des montagnes avec les steppes dans cette région convient à une grande variété d’espèces. Le Percnoptère d’Egypte, l’Aigle de Bonelli, le Grand-duc, la Perdrix rouge et le Traquet rieur se trouvent dans la Sierra de Tiros, alors que les Outardes barbue et canepetière, les Gangas cata et unibande, l’Oedicnème criard et le Busard cendré hantent les steppes. Nous trouverons aussi le Moineau espagnol dans la région.

7e jour – Le matin nous irons observer tle long de la rivière Zujar et autour de Serena. Le long de la rivière nous pourrons voir le Grand-duc, le Guêpier, le Loiriot, la Bergeronnette grise, l’Hirondelle rousseline, le Pouillot de Bonelli et la Rousserolle turdoïde. A Serena nous rechercherons les espèces des steppes comme les alouettes, gangas et outardes.

8e jour – Nous nous dirigerons vers Montfragüe avec des arrêts à Trujillo, les steppes de Belen, et Embalse de Sierra Brava. A Trujillo nous visiterons brièvement la ville pour voir les Cigognes blanches, Faucons crécerellettes et Martinet pâle, qui nichent tous sur de vieux bâtiments. Les steppes de Belen hébergent les Outardes barbue et canepetière, le Circaète Jean-le-Blanc, le Busard cendré, la Chouette chevêche, le Coucou-geai et la Pie-grièche à tête rousse. Au barrage nous verrons des laridés et des sternes, et avec un peu de chance les Glaréoles à collier fraîchement arrivées. Check-in à l’hôtel à Montfragüe.

9e jour – Nous pénètrerons à l’intérieur du parc de Monfragüe, le long de la rivière du Taje, où nous pourrons voir les nombreux rapaces qui hantent la région: Vautours fauve et moine, Aigle impérial d’Espagne, Aigle royal, Aigle de Bonelli, Milans noir et royal. Nous aurons aussi de bonnes chances de voir le Grand-duc et la Cigogne noire qui nichent dans les falaises bordant la rivière. Dans les forêts autour de l’hôtel nous rechercherons le Moineau soulcie et d’autres passereaux.

10e jour – Cette journée sera consacrée à un circuit à l’est et au sud Monfragüe. Cet itinéraire nous permettra d’observer de nombreuses fauvettes: Fauvette à lunettes, Orphée, Passerinette, Pitchou et Mélanocéphale. A part les rapaces, nous verrons aussi le Guêpier d’Europe, la Pie-grièche à tête rousse et l’Alouette lulu. Nous pique-niquerons à au réservoir d’Arrocampo, où nous pourrons voir la Mésange rémiz et la Locustelle luscinoïde ainsi que de nombreux hérons, aigrettes et limicoles.

11e jour – Le matin nous visiterons le vieux château, Castillo de Monfragüe, où nous trouverons des espèces telles le Merle bleu, le Cochevis de Thékla, le Bruant fou et la Pie bleue. Le château offre également une vue superbe sur le parc et ses rapaces qui le survolent. Nous pourrons peut-être y voir le très rare Martinet cafre, bien que nous soyions un peu tôt pour cette espèce. L’après-midi nous irons au sud de Montfragüe à la recherche d’oiseaux forestiers.

12e jour – Transfert à l’aéroport de Madrid. Pendant le transfert nous verrons des vautours et des aigles.

Prix :
12 jours, CHF 3’900.- par personne en chambre double
Tarif pour chambre unique : CHF 280.-
Nombre minimum de participants 10 personnes
Nombre maximum de participants : 15 personnes
Formalités administratives pour citoyens suisses :
Un passeport valable pendant toute la durée du voyage est nécessaire pour l’entrée en Espagne.

Prestations comprises
- vol en classe économique
- jusqu’à 20 kg de bagages
- chambres doubles avec douche/WC
- pension complète pendant tout le voyage
- excursions selon le programme
- guides expérimentés et locaux
- guides compétents depuis la Suisse

Prestations non comprises
- assurances d’annulation et de rapatriement (police annuelle CHF 81.-)
- risques individuels
- dépenses personnelles et boissons

   

Canada
Mai - Juin 2016
Nouvelle-Zélande
Novembre-Décembre 2015
Birdline

Les Galapagos des mers du sud (Nouvelle-Zélande)
du 11 novembre au 5 décembre 2015 (25 jours)
guide: Lionel Maumary et le staff de Heritage Expeditions

Il s'agit sans doute d'une des expéditions les plus intéressantes et inspirantes dans l'écosystème des océans du Sud que l'on puisse imaginer dans le monde. Depuis longtemps reconnues pour leur riche biodiversité, les îles subantarctiques au sud de la Nouvelle-Zélande sont classées par l'UNESCO comme héritage mondial de l'humanité. Cela les place dans un groupe de seulement 180 sites naturels qui ont été désignés comme les habitats les plus importants et significatifs sur la planète. Elles ont également reçu le statut de protection le plus élevé par les gouvernements australiens et néozélandais et leur accès est strictement réglementé. Lors de cette expédition, nous vous offrons la chance unique d'explorer, photographier et comprendre ces endroits merveilleux en compagnie des guides les plus compétents et passionnés.

Alors jeune biologiste, le fondateur de Heritage Expeditions Rodney Russ a visité ces îles pour la première fois en 1972 avec le Service de la faune de Nouvelle-Zélande. Il y a organisé ses premières expéditions commerciales en 1989, et 24 ans et 100 expéditions plus tard, il est toujours aussi passionné au sujet de ces îles qu'en 1972. Il alla de soi que sa famille devait voyager avec lui, mais il ne pouvait prévoir qu'ils se joindraient à son business et qu'ils se passionneraient autant que lui pour la conservation de cette région.

Comme concessionnaire originel nous jouissons d'excellentes relations avec le département de la conservation et dans certains cas les permis d'accès que nous possédons sont uniques à ces expéditions. Le nom que nous avons donné à cette expédition « Galapagos des mers du Sud » reflète l'invraisemblable biodiversité naturelle de ces îles et leur importance comme refuge pour la faune. Ces îles se trouvent toutes dans une zone tempérée fraîche au climat unique et hébergent une foule d'animaux dont des albatros, manchots, pétrels, prions, puffins et mammifères marins comme des lions de mer, otaries à fourrure et éléphants de mer. La flore est également fascinante : la majorité des plantes sont, à l'instar des oiseaux, endémiques à ces îles. Cette expédition inclus 4 îles subantarctiques, les Snares, Auckland, Macquarie et Capbell. Chacune est différente et unique, tout comme cette expédition.

Itinéraire
Jour 1: Invercargill
Les passagers arriveront à l'hôtel Kelvin au centre de la ville, où une nuit complémentaire sera offerte. Une soirée d'information générale se tiendra avant le repas afin de rencontrer les futurs compagnons de voyage ainsi qu'une partie de l'équipage.

Jour 2: Port de Bluff
Nous prendrons le déjeuner tranquillement au restaurant de l'hôtel avant le transfert au port pour embarquer sur le Spirit of Enderby. Vous aurez l'occasion de vous installer dans votre cabine et vous familiariser avec le bateau. Nous profiterons également de vous instruire sur la sécurité à bord. Vous serez invités à joindre notre équipage et le capitaine sur le pont alors que nous larguerons les amarres pour débuter notre aventure vers les îles Snares.

Jour 3: Les Snares – l'île du Nord-Est
Les îles subantarctiques les plus proches de Nouvelle-Zélande ont été dénommées Snares car elles étaient à juste titre considérées comme un danger pour la navigation. L'archipel est constitué de deux îles principales et d'un groupe de cinq îles dénommées la Chaîne Occidentale. Elles sont inhabitées et jouissent de la plus haute protection comme réserves naturelles. On dit que certaines de ces îles hébergent plus d'oiseaux que les îles Britanniques réunies. Nous planifions notre arrivée tôt le matin et comme il est interdit d'accoster nous longerons la côte est abritée de l'île principale en zodiac si les conditions météorologiques le permettent. Dans les baies abritées, nous devrions voir le Gorfou des Snares, le Miro mésange des Snares et les Mégalures matata. Les Pigeons du Cap, Sternes antarctiques, Sternes tara et les Mouettes scopulines sont étalement présents en grands nombres, aux côtés de centaines de milliers de Puffins fuligineux. L'Albatross de Buller niche ici à partir de début janvier.

Jour 4: Les îles Auckland
L'île d'Enderby
L'archipel d'Auckland a été formé par deux volcans qui ont fait éruption il y a 10-25 millions d'années. Les volcans se sont érodés petit à petit pour former le groupe d'îles actuel. L'île d'Enderby est l'une des plus belles îles du groupe et a été dénommée d'après la même illustre famille de navigateurs que notre bateau. Cette île, la plus septentrionale de l'archipel, est un refuge exceptionnel pour la faune, notamment les oiseaux, et on peut la parcourir aisément à pied. L'île a été débarrassée en 1994 de tous les prédateurs introduits (pestes) ce qui a permis aux oiseaux aussi bien qu'au plantes de recoloniser l'île en nombres et diversité. Nous planifions d'accoster dans la baie de Sandy, une des trois zone de reproduction du Lion de mer de Nouvelle-Zélande, un des rares phoques présents ici. Les grands mâles maîtres de la plage défendent leur harem face aux jeunes mâles ambitieux afin de copuler avec les femelles qui viennent de donner naissance à leur unique rejeton. Les Lions de mer de Nouvelle-Zélande sont en déclin, pour des raisons inconnues mais probablement en relation avec une pêcherie de calamars à proximité. Pendant notre séjour à terre nous aurons diverse options, des marches plus ou moins longues ou passer du temps assis à contempler la nature sauvage. La marche est relativement facile, un caillebotis traverse l'île jusqu'au falaises spectaculaire à l'ouest, d'où nous pourrons suivre la côte pour terminer le tour de l'île.

Les oiseaux que nous pourrons rencontrer sont les suivants : Albatros royal, Pétrel de Hall (Pétrel géant du Nord), Cormoran des Auckland, Sarcelle brune (Sarcelle aptère), Pluvier à double collier, Miro mésange, Méliphage carillonneur, Pipit de Nouvelle-Zélande, Perruche de Nouvelle-Calédonie, Manchot antipode et Albatros fuligineux. Nous aurons également une bonne chance de voir la Bécassine des Auckland. D'autres espèces plus communes (introduites pour la plupart) sont le Chardonneret, la Grive musicienne, le Merle noir, l'Etourneau sansonnet, la Mouette scopuline et le Sizerin flammé. Sur les hauts-fonds de Derry Castle nous chercherons les limicoles migrateurs comme la Barge rousse, le Tournepierre ou des égarés.

Jour 5: Îles Auckland
Port de Carnley
Dans le sud de l'archipel se trouve un grand port abrité riche en histoire humaine avec des naufrages, chasses aux trésors et expéditions scientifiques. Nous arriverons tôt le matin, de notre mouillage à l'île d'Enderby. Nous entrerons le port par l'entrée est, gardée par d'imposantes falaises et des collines couvertes de touffes (tussack). Nos activités ici dépendront de la météo. Nous aurons plusieurs options : si le temps le permet nous gravirons les pentes jusqu'au Cap du Sud-Ouest et visiterons la colonie d'Albatros à cape blanche (ou Albatros timide). Au-dessus de la colonie on peut voir parfois l'Albatros hurleur de Gibson nicheur. Cette montée offre une vue magnifique dans toutes les directions, notamment sur l'entrée du port de Carnley, l'île Adams et le port occidental. Pour ceux qui ne pourront pas grimper (moyennement difficile), il y aura la possibilité de faire un tour en zodiac le long de la côte de l'île Adams et du port occidental où nous accosterons. D'autres options incluent la baie Tagua autrefois occupée par les surveillants de la côte pendant la seconde guerre mondiale. Nous visiterons Epigwatt et l'èpave du « Grafton », qui a fait naufrage ici en 1864. Les cinq survivants y ont vécu 18 mois avant de naviguer avec un rafiot jusqu'en Nouvelle-Zélande pour chercher de l'aide. Deux des survivants ont écrit un livre racontant leur aventure. Nous pourrons aussi visiter la clairière de Erlagan, défrichée pour alimenter les boilers d'un bateau commercial allemand à l'aube de la seconde guerre mondiale. Un autre site potentiel est le Camp Cove où nous pourrons voir les dépôts militaires maintenu par le gouvernement de Nouvelle-Zélande entre les années 1860 et début 1900. Nous partirons pour les îles Macquarie dans l'après-midi.

Jour 6: en mer
En route vers le sud dans les cinquantièmes hurlants, aussi connus comme les latitudes des albatros, l'observation des oiseaux devrait être productive, surtout au sud des îles Auckland. Des conférences informelles seront données à propos de la biologie et de l'histoire des îles subantarctiques. Nous vous préparerons également pour notre visite à l'île Macquarie. Les espèces que nous pourrons voir sont les suivantes : Albatros hurleur, Albatros royal, Albatros à sourcils noirs, Albatros fuligineux, Albatros de Salvin, Albatros à tête grise, Pétrels géants du Nord et du Sud, Puffin fuligineux et Petit Puffin. On devrait voir beaucoup de prions dont les Prions colombe, à bec épais et antarctique – leur identification spécifique n'est pas facile, mais nous devrions faire d'excellentes observations. D'autres espèces potentielles sont les Pétrels soyeux, maculé, de Lesson et noir, le Puffin à menton blanc, l'Océanite néréide, l'Océanite de Wilson et l'Océanite à ventre noir.

Jours 7 à 8: Île Macquarie
Le grand explorateur antarctique australien Sir Douglas Mawson surnommait l'île Macquarie « l'une des merveilles du monde ». Vous découvrirez pourquoi en passant deux jours d'exploration sur cette île fascinante. Ce fut l'une des premières îles à obtenir le statut d'héritage mondial par l'UNESCO, notamment en raison de sa géologie unique. C'est l'un des rares endroits où le plancher océanique est exposé à la surface suite à la collision entre les plaques australienne et pacifique. L'île a été découverte en 1810 et a été rapidement ravagée par les navigateurs qui ont introduit de nombreux animaux tels des rats, souris, chats et lapins. L'avifaune originelle a ainsi été pratiquement exterminée et la flore détruite. Le Parc national de Tasmanie et le Service de la faune qui ont administré l'île ont récemment débuté des programmes ambitieux d'éradication des espèces introduites, apparemment efficaces. L'île est maintenant libre de prédateurs et les oiseaux répondent aussi bien que les plantes. Il est étonnant d'assister à la régénération et à l'augmentation du nombre d'oiseaux. L'île Macquarie héberge quatre espèces de manchots : Manchot Royal, Gorfou de Schlegel, Manchot papou, et Gorfou sauteur. Le Gorfou de Schlegel est endémique à l'île Macquarie. Pendant notre visite nous accosterons dans deux sites (selon les conditions météo) et vous aurez la chance de voir et de photographier les quatre espèces, le Gorfou sauteur étant le plus difficile à photographier. L'île Macquarie héberge également une grande population d'Eléphants de mer du Sud. Les jeunes naissent en octobre et apprennent à pêcher en novembre, lorsque les adultes retournent en mer. Les jeunes et les subadultes jonchent la plage. Les commandos d'Orques les attendent au large jusqu'en janvier, lorsque les derniers jeunes rejoignent l'océan. Nous accosterons à la station de recherche antarctique dans la baie de Buckles, où vous aurez l'occasion de rencontrer les scientifiques et le staff de la base. Cette station a été établie ici en 1947 et l'île a été habitée dès lors. C'est l'une des seules bases habitées en continu dans les îles subantarctques. Nous partirons pour l'île Campbell dans l'après-midi du second jour.

Jour 9: en mer
Ce jour sera consacré à l'observation des oiseaux en mer, comme le jour 6, sauf que nous ferons route vers le nord, ce qui devrait être plus confortable pour la navigation. Il y aura des exposés sur l'île Campbell en préparation de notre visite. Cette journée sera idéale pour le repos.

Jours 10 à 11: Île Campbell
Port Perseverance
Nous aurons tout le temps nécessaire à l'exploration le l'île Campbell, située à la limite sud du territoire subantarctique de la Nouvelle-Zélande. Son histoire est riche et variée comme les autres îles que nous aurons visitées. Découverte en 1810 par le même capitaine qui a découvert Macquarie, elle a rapidement été colonisée par des marins, qui y ont introduit des rats et des chats. En 1895, le gouvernement de Nouvele-Zélande y a encouragé le pâturage. Un fermier entrepreneur néo-zélandais s'y est installé, modifiant considérablement la flore et la faune de l'île avec le pacage et les brulis jusqu'en 1934, lorsque l'exploitation fut abandonnée. Les surveillants de la côte y furent installés pendant la seconde guerre mondiale, dont la base fut reprise par les météorologues à la fin de la guerre jusqu'en 1995.

Au début des années 1970, l'île fut clôturée au milieu et le bétail a été retiré de la moitié nord. Les impacts dus aux animaux restants ont été étudiés et ils ont finalement été éradiqués en 1990. La végétation a très vite repris ses droits et les chats ont disparu naturellement. Un programme d'éradication des rats très ambitieux (et jamais auparavant tenté à si grande échelle) du département de conservation de Nouvelle-Zélande a réussi. Une fois l'île reconnue libre de tout prédateur, il fut possible de réintroduire la Sarcelle brune, petit canard endémique que l'on croyait disparu mais qui a été redécouvert en 1975 sur un îlot au large de l'île principale. Les Bécassines de Campbell, qui n'étaient pas connues sur l'île mais également d'un petit îlot au large, ont (re)colonisé l'île d'elles-mêmes. La végétation, décrite en 1841 par le grand botaniste Anglais Sir Joseph Hooker comme approchant celle des tropiques, est spectaculaire. Nous vous offrirons plusieurs options qui vous permettront d'explorer l'île, comme des promenades étendues vers la baie du Nord-Ouest et le Mont Honey ou des balades plus faciles au Col Lyall Saddle. Toutes ces options vous donneront la possibilité et le temps d'observer la parade de l'Albatros Royal qui niche ici en grand nombre. Nous visiterons également des zones de l'île qui abritent des massifs uniques de mégaphorbiées qui ont fait la renommée de l'île. D'autres oiseaux que nous rechercheront seront la Sarcelle brune et la Bécassine de Campbell, quoique la seconde nécessite un « coup de chance ». Le cormoran endémique peut être observé dans le port, mais les colonies de Gorfou sauteur, Albatros à tête grise, Albatros à sourcils noirs et de l'Albatros de Campbell se trouvent malheureusement hors des zones autorisées au public et nous devrons rechercher ces espèces en mer. D'autres oiseaux à voir sont l'Albatros fuligineux, le Pétrel de Hall, le Labbe antarctique, la Mouette scopuline, Sterne antarctique, Sizerin flammé, Accenteur mouchet (introduit) et le Pipit de Nouvelle-Zélande.

Jour 12: en mer
En mer en route pour le port de Bluff, nous profiterons pour nous reposer et récapituler nos aventures. Nous nous délecterons d'un repas d'adieux en parcourant les derniers kilomètres de notre voyage.

Jour 13: Invercargill
Nous arriverons tôt le matin dans le port de Bluff. Après un dernier déjeuner et avoir terminé les formalités administratives nous prendrons congé de vous et vous serez transférés vers l'aéroport ou au centre-ville.

Note: Pendant notre voyage, les circonstances peuvent nous dévier de notre itinéraire, notamment en raison de conditions météorologiques défavorables ou au contraire qui permettent des accostages imprévus. Votre chef d'expédition vous tiendra en tout temps informés. Les permis d'accostage sur les îles subantarctiques de Nouvelle-Zélande sont délivrés par le gouvernement de ce pays. Aucun accostage n'est autorisé aux îles Snares.

PRIX
Heritage Suite CHF 10'450 pp
Mini Suite  CHF 9,950 pp
Superior Plus CHF 9'600 pp
Superior CHF 9'200 pp
Main Deck CHF 8'700 pp
Main Deck Triple CHF 7'900 pp

LE PRIX COMPREND
Transferts avant et après la croisière, une nuit d'hôtel avant le départ dans une chambre double (demi-pension), pension complète sur le bateau avec accostages en zodiac et expéditions terrestres.

LE PRIX NE COMPREND PAS
Tous les effets personnels, lessive, boissons, pourboires, visas et assurances de voyage.





©1983 - 2016 Birdline | Lionel Maumary | Contact: lionel.maumary@oiseau.ch | +41 (0)79 323 17 03
Design by Monkey's Ink of Switzerland | Stanley Maumary |